Tech

Galaxy Gear, la montre connectée de Samsung, se précise

ActualitéClassé sous :technologie , Galaxy Gear , montre connectée

-

Samsung pourrait bien être la première firme à dévoiler sa montre connectée dont elle a déposé la marque, la Galaxy Gear, lors d'une conférence de presse le 4 septembre. Cette montre, dotée d'un écran Oled, synchroniserait certaines fonctions mobiles en se connectant à un smartphone ou une tablette via une liaison Bluetooth.

En 2009, Samsung lançait une montre-téléphone équipée d’un écran tactile 1,7 pouce. Dotée d’une connexion cellulaire GPRS, elle permettait de passer des appels et de consulter le courrier électronique via Outlook. Elle était vendue 450 euros. © Samsung

Le marché des smartwatchs, les montres « intelligentes », est considéré comme le prochain Eldorado pour les fabricants de terminaux mobiles. On prête à tous les grands noms du secteur des projets dans ce domaine, à commencer par Apple, Google, Microsoft, Sony et l'incontournable Samsung. Le géant coréen serait d'ailleurs le mieux placé dans cette course.

En début de semaine, le site Bloomberg a affirmé qu'une montre Galaxy Gear sera présentée le 4 septembre, en même temps que le très attendu Galaxy Note 3. Samsung, qui n'a jamais caché son intérêt pour les montres intelligentes, avait déjà lancé des produits de ce type en 2009, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Désormais, l'explosion du marché de la mobilité semble créer l'environnement adéquat, et le constructeur a pris les devants. Fin juillet, il a en effet déposé le nom Galaxy Gear auprès du Bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO), en indiquant que le concept s'applique à des vêtements intelligents qui peuvent prendre la forme d'une montre connectée à Internet, à des smartphones, des tablettes ou encore des ordinateurs portables.

Dans un brevet déposé en Corée du Sud, Samsung a protégé le design d’une montre équipée d’un écran flexible qui s’enroule autour du poignet. Sa première génération de montre intelligente serait cependant équipée d’un écran tactile rigide de 2,5 pouces. © Samsung, Moveplayer

Galaxy Gear : une marque et un design protégés

Samsung a également protégé un design de montre-bracelet en déposant des brevets en Corée du Sud décrivant trois modèles équipés d'écrans flexibles qui s'enroulent autour du poignet. Mais il semblerait que la première version de la Galaxy Gear soit nettement moins audacieuse.

Le blog GigaOM affirme avoir obtenu de nombreux détails techniques à propos de la montre. Samsung aurait fourni aux développeurs d'applications différents prototypes qui ont tous en commun un écran tactile Oled d'une diagonale de 2,5 pouces. Selon le site SamMobile, la version finale serait dotée d'un system on chip (SoC) avec un processeur double cœur, et peut-être d'une puce Exynos fabriquée par Samsung. GigaOM ajoute que le bracelet de la montre intégrera une caméra ainsi que des mini haut-parleurs. Elle serait également pourvue d'un accéléromètre qui servirait à activer l'écran lorsque l'utilisateur lève le poignet pour consulter la montre. Une solution technique destinée à économiser la batterie.

La Galaxy Gear, décrite comme un terminal « compagnon », servira d'extension à un smartphone ou une tablette auxquels elle se connectera par une liaison Bluetooth Low Energy. Les utilisateurs pourront consulter leur courrier électronique, recevoir des notifications lors de l'arrivée de nouveaux messages en provenance de Facebook ou Twitter, et utiliser des applications dédiées. En revanche, selon les informations obtenues par The Verge, la montre ne permettrait pas de gérer les appels téléphoniques.

Un écosystème fermé pour la smartwatch Samsung ?

Côté logiciel, la Galaxy Gear utilisera le système d'exploitation Android 4.1 ou 4.2, nécessitant une application spécifique (à installer sur smartphone ou tablette) pour assurer la liaison et l'échange de données. Détail important livré par GigaOM, les applications prévues pour la montre seraient disponibles sur l'Appstore Samsung et non pas Google Play. Cela impliquerait qu'il faille posséder un terminal mobile Samsung pour pouvoir utiliser la montre. Un modèle basé sur un écosystème fermé à l'instar de celui qui a fait le succès des produits Apple.

La firme à la pomme travaille elle aussi à un projet de smartwatch, mais les dernières rumeurs indiquent qu'elle ne serait pas lancée avant l'année prochaine. Samsung aurait donc une belle longueur d'avance sur son grand rival. Mais ce rôle de pionnier est à double tranchant. Si sa montre s'avère être une réussite et rencontre son public, le géant coréen pourrait s'accaparer le marché, tout comme Apple l'a fait avec l'iPad. En revanche, si le produit n'est pas suffisamment innovant ou souffre de bugs, cela pourrait ouvrir un boulevard à la concurrence. Rendez-vous le 4 septembre pour avoir un début de réponse.

Cela vous intéressera aussi