Puce RFID : mythes et réalités du Big Brother miniaturisé

DossierClassé sous :technologie , Puce Rfid , innovation

Arnaud Bellaire

Les puces RFID peuvent-elles devenir un réseau de surveillance des citoyens ? Imaginons un réseau qui analyserait toutes les RFID actives à la sortie des magasins. Ainsi, tous les comportements des clients seraient recensés. Ce scénario digne d'Orwell n'est plus une pure abstraction.

  
DossiersPuce RFID : mythes et réalités du Big Brother miniaturisé
 

Les RFID permettent d'identifier de façon unique un objet. Un produit peut être tracé par une lecture à distance, les comportements des clients seraient recensés : du simple vol à l'étalage en passant par un achat différent de ce à quoi on pourrait s'attendre d'un point de vue marketing... Chaque achat serait décortiqué, interprété et répertorié dans une immense base de données.

Carte bancaire incluant une puce RFID. © LDprod, Shutterstock

Ce scénario digne de George Orwell (voir 1984, écrit en 1949), peut effrayer. Pourtant ce n'est plus une pure abstraction, mais un projet nommé The Sorting Door Project : consultez le site sortingdoor.com

À l'heure actuelle, la question heurte encore les mentalités. Tout comme l'établissement d'un profil précis de l'internaute pouvait choquer, il y a quelques années. Ou encore l'idée qu'une entreprise commerciale puisse un jour injecter un programme d'espionnage dans les ordinateurs des particuliers afin de les guider intelligemment au fil de leurs décisions d'achat : en d'autres termes, des spywares et adwares auraient soulevé une juste indignation.
 

Puce RFID intégrée dans une carte. © Lara Nachtigall, Adobe Stock

L'utilisation des RFID

Or, il se pourrait bien qu'à force de dérive sémantique, la surveillance systématique par RFID passe un jour dans les mœurs, sans que personne ne s'en émeuve plus, tel un cookie matériel. Nous avons jugé ce point très important bien que rarement abordé. Nous proposons donc d'en faire un développement de fond qui s'appuie sur une déclaration faite en 2003 par Philippe Lemoine, commissaire à la CNIL.

Dans ce dossier, nous verrons une technologie RFID présente dans la plupart des secteurs industriels, la grande distribution ou le transport mais surtout, sans le savoir dans notre quotidien. Elle est accusée de porter atteinte à la vie privée des personnes. Des lois encadrent son usage.

À lire aussi sur Futura