A sa grande fête annuelle, Intel a annoncé la prochaine production de puces gravées à 32 nanomètres en même temps que la préparation de la génération suivante. Ce gain en miniaturisation, explique Intel, permettra d'intégrer d'autres fonctions dans les processeurs.
Cela vous intéressera aussi

Depuis le début la semaine, IntelIntel fait son show à San Fransisco à l'occasion de IDF 2009, son Intel Developer Forum. On n'attend pas d'annonce tonitruante mais l'événement est toujours l'occasion de quelques présentations intéressantes et de mises au point officielles.

Comme on s'y attendait, les premières puces gravées en 32 nanomètresnanomètres sortiront des usines au début du mois de janvier 2010. Il s'agira d'abord de processeursprocesseurs Westmere, dont des exemplaires ont déjà été fabriqués et fournis à des constructeurs d'ordinateursordinateurs. Ces puces intègrent un cœur indépendant pour le graphisme et une autre unité de calcul pour les opérations de chiffrementchiffrement. Dans un second temps, une nouvelle génération de processeurs, les Sandy BridgeBridge, apparaîtront au catalogue, avec des fonctions graphiques plus évoluées et une nouvelle unité de calcul en virgule flottante.

Rendez-vous en 2012

Mais ces puces encore dans les limbeslimbes sont, comme à l'accoutumée, déjà potentiellement obsolètes puisque Paul Otellini, président d'Intel, a montré à l'IDF 2009 un bel objet aux reflets métalliques. Ce waffer est une galette de siliciumsilicium portant des mémoires de type SRam (S pour static, un type différent de celui des DRamDRam constituant la mémoire vivemémoire vive d'un ordinateur) gravées à 22 nanomètres. Chaque circuit contient 2,9 milliards de transistors et porteporte 364 millions de bits dans des cellules mémoire de 0,092 micronmicron carré. « C'est à ce jour la plus petite cellule mémoire SRam fonctionnelle » affirme Intel. D'après Paul Otellini, cette réussite des bureaux d'études deviendra industrialisable en 2011 pour différents types de circuits et sans doute, plus tard, par exemple 2012, pour des processeurs.

Intel ne manque pas de rappeler que la célèbre loi de Mooreloi de Moore, qui prédit une croissance exponentielle de la densité des circuits, reste ainsi toujours plus ou moins vérifiée, selon l'acception qu'on lui donne.

Au rayon des ordinateurs, des présentations montraient quelques pistes explorées par Intel en matièrematière de mobilité. Une de ces keynotes, selon le terme consacré outre-Atlantique, présentait une version de Moblin, un système d'exploitationsystème d'exploitation initialement conçu pour les notebooks, adaptée aux téléphones mobiles. Mais l'annonce était timide et, pour l'instant, aucun fabricant de téléphone n'a indiqué s'intéresser activement à cet éventuel concurrent des SymbianSymbian, AndroidAndroid et autre iPhoneiPhone OS.

La curiosité des visiteurs a été en revanche éveillée par un prototype de portable avec trois petits écrans OledOled, installés en arrière du clavierclavier. Pilotés par logiciellogiciel, ils peuvent afficher des fenêtresfenêtres ouvertes par des applicationsapplications classiques : gestionnaire de courrier, messagerie instantanéemessagerie instantanée, fil TwitterTwitter, etc. L'idée peut séduire mais devra convaincre d'abord au moins un fabricant de portable.