Les processeurs d'Intel ont-ils bénéficié de procédés commerciaux malhonnêtes ? © DR

Tech

La Commission européenne inflige une amende record à Intel

ActualitéClassé sous :informatique , intel , amende

La société Intel, numéro un mondial des microprocesseurs, a écopé mercredi 13 mai d'une amende record de 1,06 milliard d'euros infligée par la Commission européenne. Reconnu coupable d'abus de position dominante, le géant américain a également été sommé de mettre un terme à ses pratiques illégales.

La Commission européenne reproche à Intel d'avoir favorisé ses puces informatiques en octroyant des remises et des paiements directs aux fabricants d'ordinateurs dans le but d'écarter du marché son principal concurrent, AMD.

« Ces remises et paiements ont effectivement empêché les clients - et, en fin de compte, les consommateurs - de se tourner vers des produits alternatifs », estime l'exécutif européen.

Dans un communiqué diffusé à l'issue de la décision, l'UFC-Que Choisir s'est réjoui de cette condamnation. L'association française de défense des consommateurs estime que le fondeur américain « a gravement porté atteinte au libre choix des consommateurs, a profité de sa position dominante pour imposer des prix supérieurs à ceux qui résulteraient d'une concurrence saine et loyale, et en affaiblissant la concurrence, a freiné l'arrivée d'innovations sur le marché, privant donc les consommateurs de produits plus performants ».

Microsoft battu

Toutefois, pour l'UFC, la question du droit à une réparation effective pour tous les consommateurs victimes des pratiques illégales d'Intel reste encore posée.

Quant au fondeur américain, il a annoncé faire appel de cette décision. La somme est particulièrement élevée. Intel bat ainsi le record établi par Microsoft en février 2008 avec une amende de 899 millions d'euros, pour n'avoir pas obéi à l'injonction européenne de rendre ses logiciels (dont Windows) plus ouverts aux produits de la concurrence. Microsoft se bat toujours pour contester cette punition mais n'a pas pu faire plier l'Union européenne sur la première amende, celle de 2004, pour vente liée, qui atteignait 497 millions d'euros.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi