Tech

Affaire Street View : la Cnil inflige 100.000 euros d’amende à Google

ActualitéClassé sous :Internet , informatique , technologie

Google n'a pas effectué de déclaration à la Cnil concernant la collecte de données personnelles via son service Latitude. © Google

Google écope d'une amende de 100.000 euros, infligée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). L'autorité française condamne l'entreprise américaine notamment pour la collecte de données personnelles via les réseaux Wi-Fi des particuliers.

La somme peut paraître dérisoire pour un géant de la taille de Google mais le symbole est fort et marque à coup sûr le début d'un bras de fer de longue haleine. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a condamné Google à payer une amende de 100.000 euros pour avoir collecté des données privées dans le cadre de ses programmes de géolocalisation Google Street View (vues en 3D réalistes des rues des grandes villes), Google Maps (cartographie détaillée) mais aussi Google Latitude (géolocalisation de ses amis par téléphone portable).

Il s'agit d'une « amende record depuis que nous avons obtenu le droit, en 2004, de prononcer des sanctions financières », a indiqué lundi matin dans le journal Le Parisien, Yann Padova, le secrétaire général de la Cnil.

La Cnil reproche aux Google Cars la collecte de données confidentielles (mots de passe de messagerie, emails sensibles, etc.). © Sebr/Flickr - Licence Creative Commons (by-nc-sa 2.0)

Google refuse toujours de cesser la collecte de données

La Cnil avait commencé ses investigations fin 2009 et Google avait fini par reconnaître en mai 2010 avoir récupéré « sans le vouloir » via ses Google Cars, des voitures truffées de caméras et d'antennes réseaux, des données personnelles diffusées dans la rue par liaison Wi-Fi. La Cnil avait mis en demeure Google de stopper son programme et lui avait demandé une copie des données déjà collectées.

Après presqu'un an d'investigation, la Cnil a décidé d'infliger une amende importante à Google, constatant plusieurs « manquements » à la loi Informatique et libertés.

Dans un communiqué publié sur son site, la Cnil explique avoir constaté la collecte via les liaisons Wi-Fi de « données techniques (identifiants SSID et adresses MAC des points d'accès) » mais aussi « de nombreuses données concernant des particuliers, identifiés ou identifiables » comme les « données de connexion à des sites Web, mots de passe de messagerie, adresses de courrier électronique » et même « les échanges de courriels révélant notamment des informations sensibles sur l'orientation sexuelle ou la santé des personnes ».

La Cnil reproche également à Google de ne pas lui avoir fourni les programmes informatiques ayant servi à collecter ces données.

Enfin, Google refuse toujours de cesser la collecte de données via son service Latitude malgré les mises en demeure de la Cnil. Cette amende record pourrait donc ne pas être la dernière.

Cela vous intéressera aussi