Processeurs multicœurs, nouvelle génération de Centrino, gravure à 45 nanomètres, deuxième mouture de ViiV : le premier fondeur mondial a multiplié les annonces durant son forum des développeurs. Stanislas Odinot, d'Intel France, fait un premier bilan pour Futura Sciences.

Cela vous intéressera aussi

De l'Intel Developer Forum (IDF), on retiendra peut-être l'image du PDG, Paul Otellini, exhibant un futuriste processeur à 80 cœurs, prototype de technologies encore à venir. Mais à côté de cette spectaculaire présentation, on a surtout remarqué l'impressionnante série d'annonces qu'IntelIntel a dévoilées et la clarification de la stratégie du numéro un mondial du processeur dans les prochaines années.

Futura Sciences : Quelle a été selon vous l'annonce la plus importante de l'IDF 2006 ?

Stanislas Odinot : A coup sûr, le sujet phare, c'est le processeur multicœur. Intel s'est clairement engagé dans cette voie. Pour les desktops, le Core 2 Extreme QX 7700 sortira en novembre et sera suivi du Core 2 Quad. Pour les serveursserveurs, ce sera d'abord le Xeon 5300. Sans aucune modification, les logicielslogiciels conçus pour utiliser l'HyperthreadingHyperthreading, c'est-à-dire le principe des processeursprocesseurs virtuels, tourneront à pleine puissance sur ces circuits à plusieurs cœurs.

FS : Les portables auront-ils de nouveaux cœurs ?

Stanislas Odinot : Une nouvelle version de Centrino sortira en janvier 2007. Elle sera toujours basée sur le Core 2 DuoCore 2 Duo. Elle concrétise l'idée d'ajouter une certaine quantité de mémoire Flashmémoire Flash servant de tampon pour le disque durdisque dur interne, afin d'accélérer les échanges et notamment le démarrage. Nous travaillons également avec Nokia sur l'intégration d'un connecteur de carte Sim 3G3G, afin de permettre des liaisons InternetInternet faciles, et nous voulons ajouter la compatibilitécompatibilité Wimax. Pour les professionnels, par exemple, la technologie vPro, qui permet une assistance à distance avec prise en main complète de la machine, sera accessible aux portables en Wi-FiWi-Fi. D'une manière générale, c'est sur la consommation électrique que portent les principaux efforts. Paul Otellini, le PDG, a expliqué qu'elle sera divisée par dix en trois ans.

FS : On parle d'une nouvelle génération de la plate-forme ViiV.

Stanislas Odinot : Il y aura effectivement une mise à jour (version 1.6 chez Intel). Parmi les nouveautés, on trouvera le transcodage automatique des formats de fichiers et l'indexation des fichiers. La connexion de périphériques programmables sera facilitée. Un routeurrouteur ViiV, par exemple, devra pouvoir être configuré automatiquement par le micro. Il s'installera alors aussi facilement qu'un périphérique USBUSB.

FS : Alors que les circuits gravés à 65 nanomètresnanomètres viennent de sortir, Intel annonce la gravuregravure à 45 nanomètres. Pourquoi aller si vite ?

Stanislas Odinot : Le 65 nanomètres existe depuis déjà un an et Intel veut changer de technologie tous les deux ans. Nous aurons donc le 45 nanomètres en 2007 et vraisemblablement le 32 nanomètres en 2009. Cette avancée permanente n'est pas prête de s'arrêter. Stephen Pawlowski, qui travaille sur les architectures de circuits, pense que le téraflopstéraflops sera atteint sur micro en 2029...

NDLR : 1 téraflop représente un millier de milliards d'opérations en virgule flottante. Il en suffira de 60 au futur supercalculateursupercalculateur commandé à Bull par le CEA pour simuler une explosion nucléaire.