Sciences

Guédelon : 20 ans de travaux déjà !

Dossier - Guédelon : renaissance d'un château médiéval
DossierClassé sous :histoire , château médiéval , Moyen Âge

Thierry Darques

Depuis 20 ans, 45 « œuvriers » construisent sous vos yeux un château fort avec les techniques du XIIIe siècle, au cœur de la forêt, avec à leur disposition les matériaux nécessaires à la construction : l'eau, la pierre, la terre, le sable, le bois.

  
DossiersGuédelon : renaissance d'un château médiéval
 

Débutée en 1997, la construction du château de Guédelon se poursuit avec autant d'intérêt et de passion. Plus de vingt ans après l'ouverture au public, où en est aujourd'hui le chantier et quelles ont été les plus grandes étapes ? 

Charretier devant la cour du château, 2017. © Guédelon

Chaque saison voit la réalisation des travaux prendre forme, les « œuvriers » s'affairent et les visiteurs sont toujours au rendez-vous. Découvrez la chronologie des travaux avec cette liste non-exhaustive.

1997 : le chantier démarre…

Le chantier démarre avec une petite dizaine d'« œuvriers ». Il s'agit de débroussailler le terrain, de l'ameublir et le nettoyer, et de définir l'implantation du périmètre du château. Débute alors la construction des premiers ateliers et de la grange d'accueil pour recevoir les visiteurs.

1998 : le chantier ouvre au public !

1er mai 1998, il pleut en ce jour d'ouverture au public. Pas de répit pour l'équipe d'« œuvriers » renforcée par une vingtaine de salariés. Élévation de l'ensemble du périmètre du château (tours et courtines) à un mètre.

1999 : les « œuvriers » font le pont !

L'élévation du périmètre du château se poursuit. Les murs de courtines et les parties en escarpe des tours font plus de trois mètres d'épaisseur. Impressionnant ! Sur la façade sud, les tours d'angles carrées sont transformées en tours rondes. Élévation de la courtine ouest à trois mètres et de la tour de la chapelle. Réalisation de la citerne en sous-sol fermée en coupole.

2001-2002 : première voûte d’ogives

Réalisation de la deuxième citerne dans la cave de la tour maîtresse. Pose de la margelle monolithique (elle pèse une tonne et demie) du puits dans la cour. Assemblage de la pile et du patelage du pont dormant. L'élévation des murs de courtines progresse.

2002 : premier grand ouvrage d’art « la voûte en croisée d’ogives »

Que d'émotions cette année-là avec la réalisation du premier grand ouvrage d'art que constitue la voûte en croisée d'ogives de la tour de la chapelle. C'est aussi le début de la construction de la poterne et la pose de 24 marches de l'escalier en vis, tandis que le périmètre du château atteint trois mètres de haut.

2003-2004 : le logis sort de terre

En 2003, les bûcherons et les charpentiers réalisent le cintre destiné à soutenir les maçonneries de la voûte d'arêtes de la cave de la tour maîtresse. Les charpentiers fabriquent deux engins de levage appelés cages à écureuil et l'on construit une maison à ossature bois avec murs en torchis, couverte de tuiles en bois (des tavaillons). En 2004, c'est le démarrage de la construction du logis seigneurial dans la cour du château. Le rez-de-chaussée abritera cuisine et grand cellier. Sur la tour maîtresse, réalisation de la porte d'accès surmontée d'un arc brisé et maçonnerie des cinq archères, et élévation des murs de trois mètres d'épaisseur.

2005 : une deuxième voûte d’ogives

Les murs du logis seigneurial atteignent deux mètres de haut. Dans la cuisine, on maçonne la cheminée. Au rez-de-chaussée de la tour maîtresse, la maçonnerie de l'énorme voûte d'ogives en grès ferrugineux : 6 nervures, 96 voussoirs et 120 tonnes de pierres et de maçonnerie en suspension ! À l'automne, la tour maîtresse atteint 10 mètres de haut, soit le tiers de sa hauteur définitive.

2006 : les poutres sont hissées au 1er étage du logis

Le rez-de-chaussée du logis seigneurial est achevé. Dans la cuisine, la cheminée et son four sont terminés, le cellier est muni d'ouvertures rectangulaires agrémentés de grilles forgées, le grand degré reçoit sa main courante et les énormes poutres du logis de 800 kg chacune sont hissées au premier étage. Les bûcherons et charpentiers réalisent l'appentis qui relie la tour de la chapelle et le pignon ouest du logis, couvert entièrement en tavaillons.

2007 : le logis seigneurial s’élève…

Le premier étage du logis se compose d'une grande salle appelée la aula et d'une chambre (démarrage des travaux). Sur la façade sud, quatre fenêtres géminées en calcaire et une en pignon ouest. Sur la tour maîtresse, poursuite de l'escalier rampant et élévation du pourtour de la tour.

2008 : on hisse les premières fermes de charpente

Dans la aula, poursuite de l'élévation des murs, maçonnerie des portes d'accès. Dans la chambre du logis, maçonnerie du mur de refend et du pignon. Fin de saison 2008, assemblage des premiers éléments de la charpente et mise en place des tuiles. Sur la courtine nord, démarrage du chemin de ronde et maçonnerie d'une latrine.

2009 : les premières cheminées sont en service

Sur le logis seigneurial, mur de refend, cheminée, hotte, conduit et sa souche sont terminés. Une travée a été couverte grâce aux tuiles façonnées et cuites par les tuiliers. Sur le chemin de ronde, trois créneaux supplémentaires ont été élevés. Sur la courtine est, élévation de la courtine du côté de la tour maîtresse.

2010 : les charpentes du logis sont terminées

Les charpentes du logis sont terminées. Les charpentiers ont aussi couvert tout le versant sud. Les tailleurs de pierres ont taillé les 84 voussoirs et la clé de voûte en calcaire. Pose par les maçons des culots, sommiers et contre-sommiers. Sur la cheminée, réalisation des jambages et pose du linteau en chêne et des pierres d'ancrage de la hotte.

2011 : la plus imposante des voûtes est en charge

Cette saison marque l'achèvement de la plus imposante des voûtes du château au premier étage de la tour maîtresse et la reprise des travaux sur la deuxième partie de la courtine et la tour d'angle à l'est. Le chantier est doté d'un nouvel engin de levage à double tambour.

2012 : les premières peintures murales

De nouveaux savoir-faire font leur apparition à Guédelon : frises et motifs floraux ornent les murs, inspirés des peintures de l'église de Moutiers toute proche. Trois équipes travaillent sur l'implantation de la salle octogonale au deuxième étage de la tour maîtresse, sur les maçonneries du rez-de-chaussée de la tour d'angle à l'ouest et à la réalisation de la coupole et son oculus au rez-de-chaussée de la tour d'angle à l'est.

2013 : les deux tours…

Reprise des travaux sur la tour de flanquement à l'ouest, celle à l'est a aussi pris de la hauteur. Le chemin de ronde sur la courtine nord est achevé. Au rez-de-chaussée, les murs de la cuisine ont été badigeonnés à la chaux et le sol a été carrelé. Sur la tour maîtresse, les travaux d'élévation ont été poursuivis avec la maçonnerie des pourtours, de la porte et couloir d'accès et de la première fenêtre.

2014 : démarrage du chantier de la chapelle

Les œuvriers ont repris les travaux sur le premier étage de la tour de la chapelle. Élévation de la tour et implantation des fenêtres. Ils ont poursuivi l'escalier en vis. Les charpentiers ont réalisé la galerie en bois qui contourne la chapelle. Fin de saison, la fenêtre à remplage est terminée.

2015 : la voûte de la chapelle est terminée

Sur la tour de la chapelle, taillage, assemblage des culots et voussoirs et clef pour former la dernière voûte du château, une voûte d'ogive en arcs brisés. Les charpentiers ont terminé la couverture de la galerie qui contourne cet espace sacré. Les carriers ont extrait de nombreux blocs de grès de la carrière. Quelque 4.000 carreaux de pavement moulés et cuits la saison passée par les tuiliers ont été posés.

2016 : un deuxième chemin de ronde en passe d’être terminé !

Les tailleurs de pierre et les maçons ont presque terminé le chemin de ronde de la courtine ouest. Ils ont fermé avec une coupole la salle du rez-de-chaussée de la tour de flanquement à l'ouest. Les charpentiers ont réalisé un deuxième pont en prévision des travaux de 2017 sur les tours-porte qui condamneront le pont dormant. Un nouvel atelier dans la cour du château voit le jour expliquant le processus de la fabrication de la monnaie comme au Moyen Âge.

2017-2018... et 2019 : Guédelon a vingt ans

Les premières charpentes en poivrière doivent couvrir la tour de la Chapelle. Les maçons termineront le pigeonnier sur la tour d'angle à l'ouest et des travaux se poursuivront sur la porte d'entrée principale du château. 2019 devrait voir l'achèvement de la couverture de la chapelle. Les charpentiers réalisant le lattage et la couverture avec les tuiles façonnées par les tuiliers. Les tailleurs de pierre et les maçons vont poursuivre la construction de l'emblématique porte entre deux tours avec notamment le montage de la voûte en croisée d'ogives de la tour ouest. De nombreux autres travaux seront également au programme et de nouveaux métiers apparaissent ou réapparaissent à Guédelon.

Retrouvez plus d'informations sur le site de Guédelon.