Sciences

Vannier et Tisseur

Dossier - Guédelon : renaissance d'un château médiéval
DossierClassé sous :histoire , château médiéval , Moyen Âge

-

Durant 20 ans, 45 oeuvriers construisent sous vos yeux un château-fort avec les techniques du XIIIème siècle, au cœur de la forêt, avec à leur disposition les matériaux nécessaires à la construction : l'eau, la pierre, la terre, le sable, le bois.

  
DossiersGuédelon : renaissance d'un château médiéval
 

Traditionnellement, les paniers de Bernard, le vannier, partent sous des formes diverses dans les différents ateliers du chantier : caisses à outils, hottes, protections pour les gourdes, boîtes en osier, et autres paniers à contenances diverses.

Des piles de mannes chez le vannier

Les commandes de mannes pour les maçons s'accroissent d'année en année. Une manne est un large panier cylindrique, d'un pied et demi de diamètre (45 centimètres) qui permet de transporter du sable, de la terre ou du mortier. Ces matériaux étant déjà lourds, il vaut mieux que le contenant ne soit pas plus lourd que le contenu. L'iconographie médiévale est là pour le prouver, les paniers étaient très employés sur les chantiers.

Le vannier. Sur le chantier, il réalise des mannes (gros paniers à poignées en osier utilisés pour le transport du mortier). © Guedelon - Reproduction et utilisation interdites - Tous droits réservés

Bernard a confectionné plus de 45 mannes cette année. Elles subissent des épreuves assez rudes en particulier pour le transport du mortier dont la chaux est corrosive. Une manne nécessite une réparation ou un remplacement après deux mois de service.

Un nouveau métier à tisser chez Dame Nature et Jean Pierre sur tous les fronts

« Filez la laine, filez la laine
De nos moutons, dondaine
Et filez quenouilles et quenouillettes
Por nos bels capitaines »

Au village forestier, cette ode médiévale pourrait fort bien illustrer l'atelier de tissage de Dame Nature. Aurélie et Chantal teinte, file et tisse la laine de nos moutons. La teinture est réalisée à base de colorants majoritairement végétaux comme la garance, la guède, le genêt des teinturiers ou le sureau.

La laine filée au fuseau était tissée sur un métier rudimentaire. Celui-ci ne permettait pas une grande variété de production puisqu'on ne pouvait y faire passer qu'un seul fil. Grâce à Jean-Pierre, Aurélie et Chantal viennent de franchir un seuil vers l'artisanat plus conforme à ce qu'il était au XIIIème siècle. Notre « Père Archi » a plusieurs cordes à son arc. Il est extrêmement adroit dans les réalisations en bois qui nécessitent une grande précision. Il a donc pris en main la réalisation d'un métier à tisser dont le modèle est issu de la documentation scientifique dont nous disposons sur le Moyen Âge. Il s'agit d'un métier à cadre de bois, comportant un système de tension à tourniquet placé entre deux montants d'une toise (1.80 mètre). Simple et facile d'emploi ce métier constitue un progrès sensible puisque les Dames Nature sont désormais capables de développer leurs productions de draps de laine.
On peut également changer de fibre en utilisant du chanvre et du lin. La garde-robe des oeuvriers va sans doute prendre un caractère plus authentique grâce à cette réalisation. A tout seigneur, tout honneur, c'est Jean-Pierre qui bénéficiera du premier vêtement 100% Guédelon confectionné sur son métier.

Maquettes et mécanismes en bois

Jean-Pierre ne s'est pas cantonné uniquement dans l'industrie textile. Il a aussi réalisé un rouet à engrenage de bois destiné à la corderie, en coopération avec les charpentiers. Un perfectionnement du rouet existant qui facilitera la production des grandes cordes. Deux roues de 8 et 24 dents, formant une démultiplication d'un tiers, vont permettre de passer de 1000 tours de manivelle à seulement 333. Yvon, le cordier, appréciera...

Le cordier réalise toutes les ligatures utiles sur le chantier. © Guedelon - reproduction et utilisation interdites - Tous droits réservés

Les maquettes sont aussi une spécialité du Père Archi qui a confectionné un remarquable ensemble d'échafaudages à lisses et écoperches pour la maquette en pierre du château.