-

Une meilleure législation va être envisagée pour mettre fin à l'utilisation non-contrôlée des substances toxiques, pour surveiller les effets nocifs des produits chimiques, en prenant en compte la sensibilité des bébés et des jeunes enfants.

  
DossiersDeTox : les dangers des produits chimiques de notre quotidien
 

A - Conséquences pour les Hommes :

Depuis les troubles de l'apprentissage jusqu'au cancer

Des études ont montré que certaines personnes 'abritent' pas moins de 300 substances chimiques dans leur corps. Ces substances sont absorbées via notre peau, notre nourriture, l'eau que nous buvons ou tout simplement lorsque nous respirons. Un cocktail de produits chimiques se cache dans nos tissus.

Une récente étude du WWF-Royaume- Uni sur les produits chimiques présents chez l'Homme a montré que 99% des 155 personnes testées possédaient du DDT et du PCB dans leur sang (2 substances interdites pourtant depuis des dizaines d'années ! ).

Les scientifiques ont déjà pu démontrer le lien existant entre l'exposition à certaines substances chimiques et différentes maladies ou problèmes de santé. On soupçonne certaines substances chimiques d'être à l'origine des maladies ou problèmes suivants :

Myélome

Chez les hommes : cancer des testicules, testicules non-descendus, sperme de faible qualité, lymphome non-Hodgkin, myélome multiple (cancer de la moelle osseuse), formes d'asthme et de cancer liées à l'environnement de travail.

Chez les femmes : cancer du sein (augmentation de 50% depuis 1971), lymphome non-Hodgkin, avortements spontanés, formes d'asthme et de cancer liées à l'environnement de travail.

Chez les enfants : perturbation du développement neurologique (suite à l'exposition aux PCB) différentes formes de cancer (le nombre de cancers chez les enfants a fortement augmenté ces dernières décennies), troubles de l'apprentissage, affaiblissement du système immunitaire, puberté précoce.

B - Conséquences pour les animaux :

Comment un animal adulte peut changer de sexe…

Les hommes ne sont pas les seuls à subir les conséquences nocives des produits chimiques. Beaucoup d'espèces animales en sont également victimes et doivent faire face à des problèmes de santé ou de reproduction graves causés par des produits chimiques.

Les conclusions des recherches scientifiques récentes sur les effets des substances chimiques sur les animaux et l'environnement sont très préoccupantes.

Quelques exemples…

Loutre

- Loutres et visons : différentes espèces de loutres (dont la loutre canadienne) et de visons, ont décliné en Amérique du Nord et en Europe. On soupçonne les dioxines et les PCB d'en être responsables. Des études sur des visons de laboratoire et d'élevage semblent confirmer cette hypothèse.

Dauphin

- Dauphins : le perfluorooctane sulfonate (PFOS), une substance considérée comme cancérigène, est présente dans l'organisme des dauphins et des thons de Méditerranée ainsi que dans celui des aigles marins et des saumons de la Baltique.

En 1979, lors d'un test, cette substance a été injectée à des singes. Quelques semaines plus tard, ils étaient tous morts. Le producteur qui a effectué cette étude a tenu
les résultats secrets.

Poissons

- Poissons : la pollution chimique de l'eau peut perturber gravement le fonctionnement hormonal des poissons. La conséquence la plus connue est la 'féminisation' des poissons masculins qui commencent à produire des œufs dans leurs testicules.

- Crustacés : les retardateurs de flamme bromés sont hautement toxiques pour les crustacés.

- Caïmans : le Bisphenol A, utilisé pour produire les bouteilles en plastique (et d'autres produits plastiques) entraîne un changement de sexe chez le caïman à museau élargi, un alligator originaire d'Amérique du Sud.

- Oiseaux : on estime que des centaines d'oiseaux domestiques meurent chaque année par l'inhalation des fumées et des particules émises par des ustensiles de
cuisine recouverts de Teflon.

© Alain Pons

- Ours polaires : les ours polaires de l'archipel de Svalbard, qui se trouvent au sommet de leur chaîne alimentaire, accumulent de grandes quantités de PCB. Les PCB diminuent la capacité du système immunitaire à combattre les infections causées par les virus de l'influenza et de l'herpès.