Sciences

La Grande Oxygénation

Dossier - L'histoire de l'univers
DossierClassé sous :Astronomie , Univers , Galaxie

-

Un dossier qui retrace l'histoire de l'univers, du Big Bang à la Grande Oxygénation, en passant par la naissance du Soleil et l'apparition de la vie.

  
DossiersL'histoire de l'univers
 

11,3 milliards d’années après le Big Bang : 2,4 milliards d’années avant notre ère.

La Grande Oxygénation est le moment où l'oxygène se répand dans l'atmosphère. L’atmosphère terrestre au-dessus de l’océan Indien vue de la navette spatiale Discovery ; sa belle couleur bleue est due à la diffusion de la lumière solaire par les molécules d’oxygène et d’azote. © WikiImages

La Grande Oxygénation est l'événement majeur de l'histoire de notre planète : les molécules d'oxygène relâchées par les organismes vivants ne peuvent plus s'incorporer aux minéraux déjà saturés et s'accumulent enfin dans l'atmosphère.

La Grande Oxygénation et l'atmosphère terrestre

Quand la vie apparaît sur Terre, voici plus de 3,5 milliards d'années, l'atmosphère de la Planète est composée d'un peu d'azote et de beaucoup de dioxyde de carbone, un composé chimique associant un atome de carbone à deux atomes d'oxygène. En brisant cette molécule CO2 avec le concours de la lumière solaire, les cyanobactéries relâchent des quantités croissantes d'oxygène tout en fixant le carbone. Pourtant, un bon milliard d'années durant, la composition de l'atmosphère reste toujours la même. En raison de sa grande aptitude à former des composés, l'oxygène, à peine produit, se combine en effet à de nombreux minéraux de la croûte terrestre, le fer en particulier.

Cependant, arrive le moment où tous les minéraux sont oxydés : l'oxygène commence alors à se répandre dans l'atmosphère. Cette dernière contient à cette époque assez de méthane pour maintenir, par effet de serre, un climat suffisamment chaud pour que prolifèrent de nombreux organismes capables de vivre sans oxygène. Mais en se dispersant, les molécules d'oxygène attaquent le méthane qui disparaît en 100.000 ans à peine, et avec lui l'effet de serre. S'ensuit une chute des températures, produisant l'apparition d'une épaisse couche de glace à la surface de la Terre. Cet épisode, la glaciation huronienne, dure quelques centaines de millions d'années. Elle est fatale à la plupart des espèces vivantes sur la Planète.

Les organismes qui survivent à cette catastrophe se sont adaptés à leur nouvel environnement. La grande disponibilité de l'oxygène augmente considérablement les performances énergétiques de ceux capables de le métaboliser. C'est l'occasion d'une percée dans l'évolution, prélude à de futures explosions de la diversité biologique.