Sciences

Qu'est ce qu'une comète ?

Dossier - Les comètes, ces visiteuses du soir
DossierClassé sous :Astronomie , comète , météorite

-

Chaque année, une à deux comètes déploient leur traînée lumineuse à travers les étoiles. Ce sont des boules de neige et de poussière, qui proviennent d'un réservoir à comète entourant le système solaire, et qui se trouve au-delà de Pluton.

  
DossiersLes comètes, ces visiteuses du soir
 

Les comètes sont en fait, des résidus de la formation du système solaire. Elles sont constituées d'un noyau de quelques kilomètres de diamètre formé de roche, de neige, de gaz, et de poussière. Elles tournent autour du Soleil, dans une ceinture appelée la « ceinture de Kuiper », située bien au-delà de l'orbite Pluton.

Il suffit d'un petit coup de pouce, une perturbation gravitationnelle par exemple, pour que celle-ci sorte de la ceinture et se dirige vers le Soleil. Les comètes qui ont été éjectées de la ceinture, ont une orbite ovale et très allongée dont l'une des extrémités passe non loin du Soleil.

Comète Hale-Bopp. © © Hans Bernhard - CC BY-SA 3.0

La comète, tant qu'elle est loin du Soleil, n'est pas lumineuse et n'a pas de queue. Mais en approchant de celui-ci, les particules du vent solaire agissent sur sa tête faisant fondre la matière. Un halo lumineux se déploie alors autour de celle-ci. On appelle ce halo, la chevelure de la comète ou encore coma. On peut voir aussi une queue se déployer. En général, une comète à deux queues : une queue de gaz provoquée par le vent solaire, appelée la queue ionisée, et une queue provoquée par son déplacement. Cette dernière est constituée principalement de poussière, et est si fine que l'on peut voir les étoiles au travers. Elle peut atteindre plusieurs millions de kilomètres. La queue ionisée sera toujours dirigée vers le côté opposé du Soleil. Le noyau de la comète réfléchi la lumière du soleil, au contraire, les queues de comètes émettent leur propre lumière. Il est arrivé que l'on puisse observer des comètes ayant jusqu'à neuf queues.

Lorsqu'une comète fait son apparition, elle n'est d'abord pas visible à l'œil nu mais uniquement avec des télescopes. Elle se présente comme une petite tache flou, faiblement lumineuse, comparable à une nébuleuse. Au fur et à mesure de son approche, elle devient de plus en plus lumineuse jusqu'à devenir visible à l'œil nu. A ce moment là, on voit très nettement le noyau et ses queues. Son éclat continuera d'augmenter jusqu'à ce qu'elle atteigne sa distance la plus proche de la TerreLes comètes peuvent s'approcher jusqu'à moins de 1 million de kilomètres de la Terre. Elles se déplacent très rapidement, mais du fait de leur distance, il faut plusieurs nuits d'observation pour se rendre compte de leur déplacement. En effet, si vous vous placez à 100 mètres d'une voie ferrée et que vous observez un train passer devant vous à 100 km/h, vous allez le voir passer très vite. Placez vous maintenant à 2 kilomètres de la voie et observer le même train. Il vous semblera que le train roule beaucoup moins vite. Il n'en est rien. C'est la distance par rapport à la voie qui vous donnera cette impression. Il en est de même dans l'espace.

Comète de Halley. © © ESO - CC BY 4.0

Après son apparition, une comète peut rester visible pendant plusieurs semaines, voir plusieurs mois. En 1811 est apparu une belle comète qui est restée visible pendant 17 mois ! La longueur de sa queue dépassait la distance Soleil-Mars ! Ensuite elle repart vers les confins du système solaire, son éclat décroît jusqu'à ce qu'elle ne soit plus visible à l'œil nu. Ses queues s'estompent et son noyau refroidit. La comète disparaît jusqu'à sa prochaine apparition. C'est le savant allemand Otto von Guericke, qui au XVIIème siècle, établi le fait que les comètes revenaient périodiquement suivant leur orbite. Ce fait fut confirmé grâce à Edmund Halley, qui en 1705, après avoir donné son nom à la célèbre comète du même nom, (les comètes portent le nom de ceux qui les découvre), calcula son retour pour 1758. Il avait démontré grâce à ses calculs qu'elle revenait tous les 76 ans. Mais suivant leur orbite, certaines comètes peuvent revenir tous les 100 ans, voir 500 000 ans ! Le dernier passage de la comète de Halley remonte à 1986. Son prochain passage est prévu pour 2062.

Contrairement aux planètes, les comètes n'ont pas d'orbites très fixes. Du fait de leur masse très faible, elles se laissent facilement détourner de leur chemin par les perturbations gravitationnelles provoquées par les planètes. Ainsi on a vu certaines comètes passer plus tôt ou plus tard que prévu. Grâce au satellite d'observation du Soleil SOHO, les astronomes ont souvent vu aussi des comètes foncer droit sur lui et disparaître dans sa fournaise.