Sciences

Sprint final du ANSARI X PRIZE : 2 fusées se crashent !

ActualitéClassé sous :Univers , spaceshipone , peter diamantis

-

Avec son exploit suborbital du 21 juin, beaucoup pensaient que le SpaceShipOne de Scaled Composites serait le seul en lice pour la phase du finale du ANSARI X PRIZE.

Rappelons que ce concours doit accorder 10 millions de dollars à la première firme privée capable d'emmener 3 personnes à 100 km d'altitude (frontière de l'espace, telle que définie par la Fédération Internationale d'Aéronautique) et de réitérer l'exploit sous 15 jours avec le même appareil.

SpaceShipOne, l'avion-fusée conçu par Burt Rutan et financé par Paul Allen (cofondateur de Microsoft) était rentré dans l'histoire le 21 juin dernier en amenant son pilote Mike Melvill à 100 km.

Selon le règlement du ANSARI X PRIZE, les compétiteurs doivent déposer 60 jours à l'avance les dates pour le double vol qualificatif. C'est chose faite pour Scaled Composites qui a annoncé les 29 septembre et 12 octobre. En plus, bien évidemment, du pilote, le premier vol devrait emmener du lest à la place des 2 passagers (le règlement l'autorise). Toutefois, la seconde excursion suborbitale pourrait bien embarquer 2 passagers. Une information qui reste à confirmer.

© Scaled Composites - Le SpaceShipOne reste pour l'instant le favori de la compétition suborbitale)

Mais SpaceShipOne ne sera pas le seul dans la course. L'équipe Canadienne Da Vinci a elle aussi déposé officiellement ses dates. Le premier vol est annoncé au 2 octobre et se déroulera à Kindersley (www.kindersley.ca) au Canada. Même si Da Vinci fait partie des compétiteurs qui ont le plus avancé, cette intention de gagner le prix reste surprenante. En effet, la fusée Wild Fire de Da Vinci n'a jamais effectué le moindre vol complet ! Or, le profil de mission de la Wild Fire est atypique. Emmenée par un ballon d'hélium à 24 km d'altitude, elle sera largué et mettra alors feu à son moteur pour atteindre 110 km. La redescente s'effectuera sous parachutes.

© Da Vinci - Portée par un ballon, la fusée Wild Fire doit ensuite atteindre les 110 km d'altitude avec son moteur fusée.

Apparemment, Da Vinci n'a pas l'intention de faire un vol suborbital d'essai avant la date du 2 octobre... Et si cette équipe dirigée par Brian Feeney veut battre Rutan et Allen, elle devra également procéder à un second vol avant le 12 octobre. Le mois d'octobre sera-t-il celui du sprint spatial ?

En attendant que d'autres compétiteurs ne se « réveillent », certains connaissent des déboires, heureusement sans conséquences graves pour l'instant. Ainsi, la fusée Rubicon I de Space Transport a explosé lors d'un vol d'essai le samedi 8 août. L'engin, long de 7 mètres et d'un diamètre de 1 mètre, emportait 3 mannequins simulant le poids des passagers et a explosé à seulement 300 mètres du sol. On ne déplore aucun blessé.

© Armadillo Aerospace - Après un décollage correct, le prototype d'Armadillo Aerospace s'est écrasé au sol

Armadillo Aerospace perd également son prototype quelques jours plus tard et annonce être « cloué au sol pour 5 semaines ». Ici aussi, il s'agissait d'un vol d'essai sans aucune personne à bord. Dans un souci de transparence, l'équipe d'Armadillo explique en détails les circonstance du crash sur leur site :

Une vidéo et des photos peuvent même être téléchargées !

Peter Diamandis, fondateur du ANSARI X PRIZE n'a jamais caché la difficulté de sa compétition : «ouvrir la frontière de l'espace est dangereux» a-t-il toujours prévenu voir article correspondant.

Cela vous intéressera aussi