Sciences

Premières informations sur la nouvelle politique spatiale américaine

ActualitéClassé sous :Univers , lune , politique

Les premières informations sur la nouvelle vision spatiale américaine civile commencent à filtrer. Le président devrait insister sur deux points : utiliser la Lune pour développer les technologies spatiales et renforcer le partenariat entre la NASA et le Department of Defense (DoD).

Notre satellite natuel, la Lune.

L'administrateur de la NASA, Sean O'Keefe, présentera en 2004 une nouvelle feuille de route intitulée "Renewed U.S. space dominance". Sean O'Keefe a essayé de construire un consensus parmi tous les acteurs du spatial américain et le renvoi d'astronautes américains sur la Lune avant 2020 semble être devenu par défaut le projet le moins cher et le moins risqué à le programme spatial américain.

Une base lunaire pourrait être créée

Georges W Bush devrait appeler pour un renouveau de l'exploration spatiale du système Terre-Lune : vol habité vers la Lune, utilisation de lanceurs commerciaux, lancement de nouvelles sondes lunaires robotiques incluant des satellites de communications et de navigation, et le développement d'un véhicule spatial flexible qui sera vraisemblablement l'OSP (Orbital Space Plane). Le président ne proposera aucun développement de nouveau lanceur dernier cri, ni de véhicules spatiaux géants ni de nouvelles navettes réutilisables. Au final, une base lunaire pourrait être créée.

Le président devrait insister sur le développement de nouvelles technologies spatiales qui relancerait l'industrie, l'utilisation militaire de l'espace ainsi que le nouveau moteur nucléaire du projet Prometheus. La navette spatiale américaine jouera un rôle important en tant que lanceur lourd automatique (inhabité !) au coté des fusées Atlas 5 et Delta 4. Le budget de la NASA ne devrait pas augmenter de plus de 7% par an à partir de 2006.

Une série d'options a été examinée pour libérer des budgets pour le vol habité. Il a été proposé que la NASA transfère ses programmes de recherche en aéronautique et en science de la Terre à d'autres agences fédérales. Sean O'Keefe devrait créer un nouveau directorat, dénommé Code-X, en charge de l'exploration et qui serait dirigé par un ancien amiral. Bien que ce nouveau plan soit en grande partie le travail de Sean O'Keefe, il reste lui-même sceptique sur la nécessité de continuer le vol habité. La Maison Blanche, de son coté, écarte les rumeurs d'une annonce prochaine par le président Bush concernant la reprise de l'exploration humaine de la Lune.

Cela vous intéressera aussi