Sciences

La future navette spatiale sera t-elle internationale ?

ActualitéClassé sous :Univers , OSP , future

Lors du 54ème congrès de l'International Astronautical Federation, l'administrateur de la NASA, Sean O'Keefe, a remercié les partenaires de l'ISS de leur soutien suite à l'accident de Columbia. Il a également exprimé son souhait d'intensifier la coopération internationale sur l'OSP (Orbital Space Plane ; la future remplaçante de l'actuelle navette spatiale américaine, NDLR), ainsi que sur d'autres programmes.

Le X-37 de la Nasa, aujourd'hui abandonné, fut le premier projet de Military Space Plane. Les ingénieurs ont laissé tomber l'idée d'un tel vaisseau ailé pour lui préférer un vaisseau du type Apollo. Crédit NASA

Sean O'Keefe a bien fait comprendre que l'OSP n'était plus envisagé comme un véhicule exclusivement américain et qu'il attendait des propositions. Cependant, les européens ont accueilli ses commentaires avec scepticisme car de nombreux industriels avaient déjà essayé de se rapprocher des américains sans grand succès.

Stefan Graul, en charge du développement commercial d'EADS Space Transportation, a déclaré que les Etats-Unis préféraient en général réinventer les technologies que les acheter aux Européens. O'Keefe a expliqué que ce n'était pas les contraintes budgétaires de l'administration Bush qui le poussait à chercher des partenaires internationaux.

Aux dernières nouvelles, l'OSP serait 50% plus manœuvrable en orbite que la navette spatiale et pourrait être assez léger pour être lancé par une fusée EELV en configuration moyenne. Les spécifications de niveau 2 ont été rendues publiques par la NASA la semaine dernière. Il semblerait que les industriels aient déjà laissé tomber l'idée d'un véhicule ailé. Ils ont en majorité opté pour une capsule de type Apollo qui évite tous les problèmes de contrôle de vol et de poids au décollage.

Le manager du programme OSP, Dennis Smith, prendra sa décision au début 2004. La NASA et la Maison Blanche pourraient débloquer 1,7 milliards de dollars pour avancer le développement du nouveau véhicule de transfert vers la Station Spatiale Internationale (ISS). Les spécifications de la NASA imposent un équipage de 4 personnes pour l'OSP. Cumuler avec un vaisseau russe Soyouz, l'ISS pourrait ainsi accueillir un équipage de 7 personnes comme prévu initialement.

La rentrée de l'OSP sera certifiée par la FAA. Le programme travaillera avec une probabilité d'accident de 1/800 contre 1/275 pour la navette. L'OSP devrait peser 16 tonnes. Les spécifications précisent qu'il devra pouvoir s'arrimer au Node 3 et rester en orbite pendant 6 mois. LA NASA veut que le design de l'OSP reste simple.

Cela vous intéressera aussi