Sciences

Cérès : un double point lumineux intrigue les astronomes

ActualitéClassé sous :planète naine , Ceres , Dawn

À quelques jours de l'arrivée de la sonde spatiale Dawn autour de Cérès, les paysages de la planète naine apparaissent de plus en plus nets. L'un des mystérieux points lumineux qui intriguent les chercheurs de la mission ces dernières semaines apparaît à présent, à 46.000 km de distance, double. Les spéculations à ce sujet vont bon train.

Dawn était à environ 46.000 km de sa destination, la planète naine Cérès, le 19 février lorsque sa caméra a pris cette image. Le point blanc remarqué depuis son approche, il y a quelques semaines, apparait double à l’intérieur d’un cratère. © Nasa, JPL-Caltech, Ucla, MPS, DLR, IDA

L'arrivée imminente de la mission Dawn autour de Cérès s'annonce comme très excitante pour les planétologues. C'est la première fois de l'histoire de l'exploration spatiale en effet qu'une planète naine sera survolée, devançant ainsi l'approche de Pluton par New Horizons, prévue cet été pour le 14 juillet. Cérès est un intriguant astre sphérique qui est vraisemblablement composé d'autant d'eau que de roches. De par sa masse et ses dimensions, environ 950 km de diamètre, il est le membre dominant de la ceinture principale d'astéroïdes, situé à quelque 415 millions de km du Soleil (et à environ 270 millions de km de la Terre, en opposition), entre Mars et Jupiter.

Après avoir visité durant 13 mois, de 2011 à 2012, le gros astéroïde Vesta (525 km de long) et produit plus de 30.000 images qui, en complément d'autres mesures, ont permis de dresser un portrait sans précédent de ce corps céleste primitif, Dawn est sur le point de s'insérer en orbite autour de Cérès, le 6 mars prochain. Celle qu'on ne distinguait, durant presque deux siècles (le corps céleste fut découvert en 1801), comme un petit point lumineux, a progressivement cédé la place à une silhouette grossière, floue et pixellisée, comme en témoignent les clichés du télescope spatial Hubble réalisés au début des années 2000. À présent, elle s'apprête enfin à livrer sa morphologie intime aux caméras de la sonde spatiale...

Deux faces de Cérès photographiées lors d’une rotation complète de la planète naine (environ 9 heures), le 19 février à quelque 46.000 km de la surface. La visite de cet astre de 950 km de diamètre par la sonde spatiale Dawn s’annonce passionnante. © Nasa, JPL-Caltech, Ucla, MPS, DLR, IDA

Les points lumineux continuent d'intriguer

Le suspense est à son comble pour les membres de l'équipe scientifique de la mission. Depuis plusieurs semaines déjà, à mesure que Dawn approche de sa destination, les images de plus en plus nettes nous dévoilent ses paysages lunaires totalement inconnus où surnagent de mystérieux points blancs. Dans la dernière livraison d'images publiées par le JPL le 25 février, l'une de ces taches lumineuses apparait double. On dirait des leds allumés côte à côte au fond de l'un de ses cratères. De quoi s'agit-il ? De deux cités jumelles, de la glace fraîchement exposée ou des geysers ? « Le point brillant continue d'être trop petit pour être résolu par notre caméra, déclare Andreas Nathues, responsable au Max Planck Institute for Solar System Research à Gottingen (Allemagne) de la Framing Camera (FC), mais en dépit de sa taille, il est plus brillant que n'importe quelle autre chose à la surface de Cérès. C'est vraiment inattendu et toujours un mystère pour nous. »

En attendant de les voir avec plus détails, les spéculations vont bon train. Pour Chris Russell, le directeur scientifique de la mission, « cela pourrait pointer vers une origine volcanique, mais, prévient-il, nous avons intérêt à attendre de meilleure résolution avant que nous puissions faire de telles interprétations géologiques ». C'est à un cryovolcanisme auquel pense sans doute le chercheur et plusieurs de ses collègues. D'autres encore suggèrent qu'il pourrait s'agir de plagioclases, roches très claires de la famille des feldspaths que l'on rencontre beaucoup dans les météorites de type achondrite eucrite retrouvées sur Terre. Un impact pourrait les avoir excavés récemment.

Bref, ce n'est plus qu'une question de jours et de semaines pour en apprendre plus que jamais sur la planète naine et ses secrets précieusement conservés depuis ses origines, à l'aube (dawn, en anglais) de notre Système solaire. La mission durera au minimum 16 mois. Nous sommes impatients !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi