La jarosite découverte en Antarctique, une espèce minérale présente en abondance sur Mars, suggère que les glaciers y ont eu un rôle important. © Asya M, Adobe Stock
Sciences

Cette découverte en Antarctique nous éclaire sur la planète Mars

ActualitéClassé sous :mars , Antarctique , Minéral

-

[EN VIDÉO] 15 choses à savoir sur Mars  Alors que 3 missions sont actuellement en route vers Mars, nous vous proposons d'en apprendre un peu plus au sujet de la planète rouge. Voici 15 choses à savoir sur Mars. 

Les chercheurs ont trouvé dans la glace de l'Antarctique un minéral commun sur Mars. Cette découverte pourrait nous indiquer comment ce minéral s'est formé sur la Planète rouge et suggère que les glaciers y ont eu un rôle important.

La jarosite est une espèce minérale constituée de sulfate hydraté de fer et de potassium. Ce minéral jaune-brun est commun sur Mars, mais le processus ayant conduit à sa formation sur cette planète demeurait incertain.

Ce minéral a désormais été trouvé également en Antarctique. Ce n'est pas la première découverte de jarosite sur Terre mais, ce qui est intéressant ici, c'est que ce minéral pourrait s'être formé de la même façon sur la planète rouge que dans les régions polaires australes de la Planète bleue : à partir de poussière piégée dans d'anciens dépôts de glace.

Jarosite. Localité : Jaroso Ravine, Sierra Almagrera, Cuevas de Almanzora, Almería, Andalousie, Espagne. Largeur de la photo : 2 mm. Collection et photographe Christian Rewitzer. © Christian Rewitzer, CC by-sa 3.0

La jarosite martienne : près de deux décennies d'histoire

La jarosite a été repérée pour la première fois sur Mars en 2004, lorsque le rover Opportunity a roulé sur des couches de grains fins de ce minéral. La découverte était remarquable car la jarosite a besoin d'eau pour se former, ainsi que de fer, de sulfate, de potassium et de conditions acides.

Il est difficile de réunir ces conditions sur Mars. Les scientifiques ont proposé plusieurs scénarios pour tenter d'expliquer comment ce minéral aurait pu devenir si abondant. Pour certains, il aurait pu être déposé par l'évaporation de petites quantités d'eau salée et acide. Cependant, Giovanni Baccolo, géologue à l'Université de Milan-Bicocca et premier auteur d'une nouvelle étude parue dans Nature Communications, explique que les roches basaltiques alcalines de la croûte de Mars auraient neutralisé cette humidité acide.

D'autres chercheurs ont avancé l'idée que la jarosite serait née dans des dépôts de glace massifs qui auraient pu recouvrir la planète il y a des milliards d'années. Au fur et à mesure que les calottes glaciaires se développaient, la poussière se serait accumulée dans la glace et aurait pu être transformée en jarosite dans des poches de neige fondante entre les cristaux de glace. Ce processus n'avait cependant jamais été observé dans le Système solaire.

La jarosite de l'Antarctique, clé du mystère de son analogue martien ?

Sur Terre, la jarosite peut être trouvée dans des piles de déchets miniers exposés à l'air et à la pluie, bien que ce ne soit pas courant. Personne ne s'attendait à en trouver en Antarctique et, d'ailleurs, Baccolo n'en cherchait pas. Ce qu'il cherchait, ce sont des minéraux qui pourraient indiquer des cycles de période glaciaire dans les couches d'une carotte de glace de 1.620 mètres de long, qui conservent des milliers d'années d'histoire de la Terre. Cependant, dans la glace la plus profonde de la carotte, il est tombé sur d'étranges particules de poussière qui, selon lui, pouvaient être de la jarosite.

Une carotte de glace de l'Antarctique, telle celle analysée ici, encore dans sa tige de forage. © CNRS Photothèque, L. Augustin (programme Epica)

Pour confirmer l'identité du minéral, Baccolo et ses collaborateurs ont mesuré la façon dont il absorbait les rayons X. Ils ont également examiné les grains sous de puissants microscopes électroniques, confirmant qu'il s'agissait de jarosite. Les particules étaient également visiblement fissurées et dépourvues d'arêtes vives, signe qu'elles s'étaient formées et érodées à la suite d'assauts chimiques dans des poches dans la glace.

L'étude suggère que la jarosite se forme de la même manière sur Mars. Cependant, Megan Elwood Madden, géochimiste à l'université de l'Oklahoma qui n'a pas participé à l'étude, se demande si le processus peut expliquer l'abondance de jarosite sur la Planète rouge : « Sur Mars, ce n'est pas seulement une couche mince. Ce sont des dépôts de plusieurs mètres d'épaisseur. ».

Baccolo admet que la carotte de glace ne contenait que de petites quantités de jarosite, des particules plus petites qu'un cil ou un grain de sable. Il précise cependant qu'il y a beaucoup plus de poussière sur Mars qu'en Antarctique, ce qui favoriserait la formation de plus de jarosite dans les bonnes conditions.

Baccolo veut utiliser des carottes de l'Antarctique pour déterminer si les anciens dépôts de glace martiens pourraient avoir formé d'autres minéraux. Selon lui, la jarosite montre que les glaciers n'ont pas seulement sculpté le paysage martien, mais ont aussi pu jouer sur la composition chimique de la planète.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !