Profitant de son rapprochement avec la Terre en ce début d'année, les astronomes ont braqué le télescope spatial Hubble en direction de l'astéroïde Vesta. Ils ont ainsi pu réaliser un film de sa rotation.
Cela vous intéressera aussi

Le 22 février dernier, l'un des principaux membres de la ceinture d'astéroïdesceinture d'astéroïdes, Vesta, passait à l'opposition. À un peu plus de 320 millions de kilomètres de nous, entre les orbitesorbites des planètes Mars et JupiterJupiter, VestaVesta devenait presque visible à l'œilœil nu avec une magnitudemagnitude de 6,1. Rappelons que ce corps d'environ 530 kilomètres de diamètre, qui représente à lui seul 9 % de la massemasse totale de la ceinture d'astéroïdes, fut découvert en 1807 par l'astronome Heinrich Olbers.

Les observations réalisées par les télescopes terrestres et orbitaux nous ont montré des différences d'albédoalbédo sur ce brillant astéroïdeastéroïde, qui ont permis de mesurer sa période de rotationpériode de rotation sur lui-même : 5,34 heures, ce qui est très rapide pour un astreastre de cette taille. Pendant 3 jours, du 25 au 28 février 2010, le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble a réalisé 146 images de Vesta qui, une fois assemblées, montrent l'aspect de l'astéroïde au fil de sa rotation.

Les 146 images ont été réalisées pendant 3 jours par le télescope spatial Hubble et ont permis de réaliser cette vidéo de la rotation de l'astéroïde Vesta.

En attendant Dawn...

Les images réalisées par Hubble permettent de distinguer des détails d'une quarantaine de kilomètres sur Vesta. La majeure partie de la surface est très brillante, ce qui intrigue depuis longtemps les astronomesastronomes. Comment le sol d'un corps aussi ancien, très riche en pyroxène, peut-il éviter l'assombrissement qui résulte de l'action du vent solairevent solaire ? Les scientifiques ont imaginé que l'astéroïde était peut-être protégé de cette érosion par l'émissionémission d'un champ magnétiquechamp magnétique qui détournerait les particules solaires.

En dehors des zones brillantes, on distingue des taches de couleurscouleurs. Les plus sombres correspondraient à d'anciens écoulements de lavelave. Vesta est en effet un astre qui possédait lors de sa formation une source de chaleurchaleur interne qui a provoqué sa fusionfusion. À l'instar des planètes telluriquesplanètes telluriques, c'est un astre différencié en plusieurs couches : un noyau de nickelnickel et de ferfer, un manteaumanteau rocheux d'olivineolivine et une croûtecroûte de régoliterégolite. Les taches orangées visibles sur les images de Hubble correspondent à des cratères d'impact. Le plus important d'entre eux mesure 460 kilomètres de diamètre. Il est le résultat d'une collision avec un autre astéroïde, qui se serait produite il y a environ un milliard d'années.

Il faudra attendre juillet 2011 pour avoir les premières images rapprochées de l'astéroïde Vesta. C'est à ce moment que la sonde américaine Dawn lui rendra visite pour en cartographier la surface, avant de s'élancer vers un autre célèbre astéroïde, CérèsCérès.