Sciences

En vidéo : le quasar 3C321 fait feu sur une galaxie !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Quasar , trou noir

C'est une première. On connaissait bien sûr des galaxies émettant de puissants jets de matière mais jusqu'à présent, ceux-ci se perdaient toujours dans l'espace intergalactique. Les astronomes viennent de découvrir qu'un des jets du quasar 3C321 frappait une galaxie voisine et s'en trouvait dévié !

Résultat de l'addition d'images à différentes longueurs d'onde. Crédit : X-ray: Nasa/CXC/CfA/D.Evans et al.; Optical/UV: Nasa/STScI; Radio: NSF/VLA/CfA/D.Evans et al., STFC/JBO/Merlin

Les trous noirs supermassifs au cœur des galaxies sont responsables des phénomènes les plus énergétiques de l'Univers. Leurs différentes manifestations apparaissent selon l'angle d'observation comme autant de types de noyaux actifs de galaxies (AGN), mais en réalité, il s'agit toujours de trous noirs de Kerr en rotation à moins que, mais c'est beaucoup - beaucoup plus - spéculatif, il puisse parfois s'agir de trous de vers.

Le quasar 3C 321 - qui est bien un AGN, lui - a été étudié à l'aide d'une batterie de télescopes à presque toutes les longueurs d'onde. En rayons X avec Chandra, en optique avec Hubble, en infrarouge avec Spitzer et enfin dans le domaine des ondes radio avec les télescopes Very Large Array (VLA) et Multi-Element Radio Linked Interferometer Network (Merlin).

Le résultat a été spectaculaire pour cet AGN situé à environ 1,4 milliard d'années-lumière de la Voie Lactée. On a d'abord mis en évidence les lobes radio associés aux extrémités des jets du quasar, à grande distance de celui-ci (850.000 années-lumière).

Au centre, en rose, 3C 321 et sa galaxie satellite. En bleu, les lobes radio et le jet de matière dévié par la petite galaxie autour du quasar. Cliquez pour agrandir. Crédit : X-ray: Nasa/CXC/CfA/D.Evans et al.; Radio: NSF/VLA/CfA/D.Evans et al., STFC/JBO/Merlin

Au centre, en rose, 3C 321 et sa galaxie satellite. En bleu, les lobes radio et le jet de matière dévié par la petite galaxie autour du quasar. Cliquez pour agrandir. Crédit : X-ray: Nasa/CXC/CfA/D.Evans et al.; Radio: NSF/VLA/CfA/D.Evans et al., STFC/JBO/Merlin

En regardant de plus près les données du VLA et de Merlin, les scientifiques ont trouvé un point lumineux, démontrant que le jet de matière du quasar était entré en collision avec une petite galaxie, abritant elle aussi un trou noir géant, et qui est en orbite autour de 3C321 à environ 20.000 années-lumière. Les images obtenues montrent même que la collision a perturbé et dévié le jet. Cette situation est représentée par les images ci-dessous. En rouge et orange, les images en optique et ultraviolet de Hubble des deux galaxies. En bleu, les images en radio du VLA et de Merlin et enfin en violet, celles en X de Chandra.

Cliquez pour agrandir. Crédits : Image : X-ray: Nasa/CXC/CfA/D.Evans et al.; Optical/UV : Nasa/STScI; Radio: NSF/VLA/CfA/D.Evans et al., STFC/JBO/Merlin; Illustration : Nasa/CXC/M. Weiss

Cliquez pour agrandir. Crédits : Image : X-ray: Nasa/CXC/CfA/D.Evans et al.; Optical/UV : Nasa/STScI; Radio: NSF/VLA/CfA/D.Evans et al., STFC/JBO/Merlin; Illustration : Nasa/CXC/M. Weiss

D'après les chercheurs, cet événement doit être relativement rare et, dans ce cas précis, les mesures effectuées par le VLA et Chandra indiquent que cet alignement improbable s'est produit depuis moins d'un million d'années. C'est heureux car un tel jet contient des particules ultra-relativistes en grande quantité et surtout des rayons gamma et X très énergétiques. Autant dire que les planètes de la petite galaxie, membres de systèmes planétaires traversant ce jet, voient leurs atmosphères sérieusement perturbées et même détruites. La couche d'ozone éventuelle d'une planète pouvant abriter la vie n'y résisterait pas, pas plus que les organismes vivants exposés à des radiations si puissantes d'ailleurs.

Une simulation représentant la collision de la galaxie satellite de 3C321 avec le jet de matière de cette dernière. Elle commence par des images du disque d'accrétion avec du gaz chaud tombant sur le trou noir central de la galaxie. Crédit : Nasa/STScI/G. Bacon

Par ailleurs, après ce passage, les nuages de gaz moléculaires de la petite galaxie pourraient bien avoir été suffisamment perturbés pour qu'une flambée de nouvelles étoiles et de systèmes planétaires y apparaisse.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi