La probabilité est encore plus faible que celle de gagner au loto. Pourtant, deux familles de la banlieue sud de Paris ont, chacune, découvert chez elles une petite météorite ! Il s'agit en fait de deux fragments provenant très vraisemblablement du même objet.
Cela vous intéressera aussi

Il y a ceux qui passent leurs nuits à guetter les étoiles filantes comme le weekend dernier avec l'essaim des Draconides... et ceux qui attendent qu'elles tombent devant chez eux. La famille Comette (c'est bien son nom) installée à Draveil dans l'Essonne fait partie de la seconde catégorie. De retour de leurs vacances d'été, ils ont remarqué une fuite dans leur toituretoiture après un orageorage. Appelé en renfortrenfort, un couvreur a découvert une tuiletuile brisée par un petit caillou de 88 grammes encastré dans l'isolantisolant de la toiture. La famille a alors fait appel à Alain Carion, spécialiste en météorites, qui a identifié l'intrus. Il s'agit d'une chondritechondrite riche en ferfer (les chondrites représentent les trois quarts des météorites collectées sur TerreTerre), vieille de plus de 4,5 milliards d'années, échappéeéchappée de la ceinture d'astéroïdesceinture d'astéroïdes comprise entre les planètes Mars et Jupiter.

L'objet s'est fragmenté lors de sa chute et c'est sans doute un ensemble de petites météorites qui a touché le sol. Une autre famille s'est fait connaître après un appel à témoin lancé par Albert Jambon, de l'université Pierre et Marie CurieMarie Curie (Paris) et Pierre-Marie Pelé, un chercheur de météorites. Elle aussi a découvert une pierre, de 205,9 grammes, sur la toiture du pavillon. Baptisée Draveil, cette météoritemétéorite vient d'être remise (gracieusement) au Muséum national d'histoire naturelle). L'enquête d'Albert Jambon et Pierre-Marie Pelé visait à retrouver des morceaux du bolidebolide aperçu cet été en Bretagne puis en Ariège. Mais les fragments de Draveil n'en proviendraient pas.

Une telle découverte est assez exceptionnelle. On a retrouvé en France une cinquantaine seulement de ces cailloux venus de l'espace depuis quatre siècles, dont aucun à moins de 80 kilomètres de Paris. Aux États-Unis, la collecte s'élève à 145 météorites en deux siècles. On peut également signaler la découverte en Chine il y a quelques semaines d'une énorme météorite.