Attention : Chutes de pierres !

DossierClassé sous :Astronomie , tsarev , chondrite

-

Une pluie de météorites en Russie, en 1922. C'est l'une des trois plus grandes chutes de météorite pierreuse observée. On a retrouvé 82 météorites dispersées dnas les champs, totalisant 1137 Kg.

  
DossiersAttention : Chutes de pierres !
 

Merci à Vincent Jacques pour avoir réalisé ce dossier pour Futura-sciences.com. Visitez son site : http://users.skynet.be/meteorite.be !

Synopsis : Une pluie de météorites en Russie, en 1922. C'est l'une des trois plus grandes chutes de météorite pierreuse observée. On a retrouvé 82 météorites dispersées dnas les champs, totalisant 1137 Kg.


En 1922 a eu lieu en Russie la troisième plus grande chute mondiale de météorites pierreuses après celle de Jilin (Chine 1976) et d'Allende (Mexique 1969).
On a récupéré plus de 80 météorites éparpillées sur plus de 25 kilomètres carrés dans la région de Tsarev. Depuis 1968, on en a collecté plus de 1130 Kg. La plus grande pièce pèse 284 kg , et la plus petite 50 grammes. On a bien failli ne jamais trouver la météorite de Tsarev. A l'époque, sa chute avait fait l'objet de rumeurs les plus fantaisistes et les scientifiques n'y avait apporté aucune attention.

Selon le journal " Communist ", du début du mois de décembre 1922, une rumeur s'est répandu autour de la ville d'Astrakan, disant qu'une météorite géante a heurté et a secoué la terre. D'autres rumeurs ont signalé que la météorite avait la taille de la ville d'Astrakan et contenait de l'or pur.
Un an plus tard, le 1/11/1923, le journal " Krasnaya Gazeta "indique que: " Le météore est tombé avec un bruit qui a été entendu pendant plus de 6 jours après la chute. Un cratère de plusieurs mètres de profondeur s'est formé. La partie principale de la météorite affleure hors de la terre. La météorite est aussi grande qu'un bâtiment de deux étages, et devrait peser 3200 tonnes. " Le journal illustre ces propos par une illustration montrant la météorite en forme de pomme de terre, enfoncée en partie dans le sol et dont une partie domine un groupe de personne qui ont les bras levés.

Les témoignages collectés 50 ans plus tard ont été utiles pour reconsidérer la masse initiale, la zone de chute, la trajectoire et la fragmentation de la météorite dans l'atmosphère. Selon Roman Khotinok de l' Académie des Sciences, l'un des témoins de la chute dit " Vers deux heures, dans la nuit des derniers jours d'octobre, quand j'avais neuf ans, je me trouvais hors de ma maison et soudain est venu une lumière exceptionnellement lumineuse comme si 100 orages se produisaient simultanément. En même temps j'ai vu à l'arrière du village un aérolithe qui tombait, et alors j'ai entendu une explosion très forte. La terre a tremblé et tout est redevenu obscur. Je me suis rendu compte que c'était certainement une chute de météorite. "

Un autre témoin, agé d'une dizaine d'années en 1922, raconte qu'à la fin de l'automne, il se trouvait encore debout très tard dans la nuit auprès de son père. Il réparait des bottes à lueur d'une bougie. Soudain, tout est devenu très clair comme en plein jours. Il a vu par la fenêtre un aérolithe très lumineux, croyant voir " un dragon ou un serpent ardent volant avec une queue " il se cacha. Ensuite il y a eu ensuite une explosion très forte. Quelque jours plus tard, le voisinage discutait d'une grande pierre qui était tombé dans les prairies des alentours. Il a indiqué qu'il se rappelait très bien que la fenêtre de la maison faisait face à l'est, et que l'aérolithe volait de la droite vers la gauche, correspondant à une trajectoire Sud-Nord.

Ces témoignages, ainsi que les nombreux articles parus dans la presse, font remonter la chute de la météorite de Tsarev à la fin de l'automne entre 1920 et 1922. Quand les témoignages ont été collectés plus de 50 ans après la chute, il est normal de trouver tant d'incertitude sur l'année de la chute. Bien qu'un nombre suffisant de témoignages indiquent l'année 1922. Les archives de l'Académie des Sciences montrent qu'on n'a jamais découvert de fragment de cette météorite. Par contre, les mêmes archives font part de l'observation d'un gros bolide tombé le 6 décembre 1922 entre 17 et 18H, et recensé comme météorite de Tsaritsinsky. Cette date est alors devenu officielle, et plus ou moins conforme aux souvenirs des témoins.