Annoncée comme une grande pluie d'étoiles filantes dans la soirée du 8 octobre, la rencontre avec l'essaim de poussières abandonnées par la comète 21P Giacobini-Zinner s'est soldée par un demi-échec.
Cela vous intéressera aussi
  • Découvrez les plus belles comètes en image 

La nature avait bien fait les choses : une pluie d'étoiles filantes un samedi soir, voilà une aubaine pour tous les amoureux du ciel. Bien sûr la Lune gibbeuse était de la partie et risquait de ternir le spectacle en raison de son éclat, mais chacun espérait observer quand même quelques belles étoiles filantes.

C'est la météo qui est venue contrarier les projets des astronomesastronomes d'une grande partie de l'Europe, mettant les nuages et la pluie au menu de la soirée. Beaucoup se sont alors réfugiés devant l'écran de leur ordinateurordinateur pour suivre en direct sur le site Meteorwatch.org le taux de météores enregistrés par des radars. Ces derniers se jouent en effet des nuagesnuages en détectant la réflexion des ondes sur la colonne d'airair ionisée qui se forme à chaque passage d'une poussière météoritique dans notre atmosphèreatmosphère. C'est vers 20 heures UTCUTC que la fréquencefréquence d'apparition a été maximale avec près de 350 météores par heure.

Pour les rares observateurs épargnés par le mauvais temps il aura été possible d'observer les plus brillants de ces météores comme sur l'image ci-dessous. Proposée parmi d'autres sur le site SpaceWeather.com, elle montre une brillante Draconide (le nom donné à ce courant météoritique qui semblait jaillir de la constellation du Dragonconstellation du Dragon) traversant le ciel sur fond d'aurore boréale au-dessus d'un lac en Norvège.