La Voie lactée saisie dans toute sa splendeur depuis les Antilles françaises. © J. Blanchard

Sciences

Astrophotographie : la Voie lactée vue des Antilles

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , voie lactée

C'est un spectacle de plus en plus rare à observer, bien qu'accessible à tous sans instrument. Qui voit encore la Voie lactée ?

La Voie lactée a deux significations. C'est d'abord le nom que l'on donne à notre propre galaxie, notre Système solaire se situant en périphérie dans un de ses bras. C'est également une bande laiteuse composée d'une multitude d'étoiles et de nuages de poussières qu'on découvre la nuit en regardant depuis la Terre en direction du centre de notre galaxie. Dans la mythologie grecque cette trace blanche serait le lait qui aurait jailli du sein d'Héra, épouse de Zeus, d'où le nom de Voie lactée. Pendant des millénaires les Hommes ont assisté chaque nuit de beau temps au déploiement de cette arche étoilée, jusqu'à l'arrivée de la fée électricité qui a noyé les paysages célestes sous un flot de lumière.

Pour se convaincre de l'ampleur de l'éclairage nocturne il suffit de regarder par exemple l'image de Paris by night vue par l'ISS. Toute cette lumière se diffuse sur les particules en suspension dans l'atmosphère, provoquant des halos lumineux visibles à des dizaines de kilomètres et empêchant de profiter des beautés du ciel nocturne.

Contrairement à nos ancêtres, la pollution lumineuse nous empêche désormais d'admirer la Voie lactée. © J.-B. Feldmann

Un spectacle rare

Les astronomes restent cependant optimistes avec les premières mesures annoncées récemment concernant la préservation du ciel nocturne. En attendant une prise de conscience générale et une diminution significative des éclairages inutiles ou mal orientés, les observateurs les plus chanceux choisissent de voyager vers des contrées encore préservées de cette pollution lumineuse, là où l'on construit les grands observatoires astronomiques. C'est le cas au Chili pour le VLT et l'Alma, installés sous le ciel le plus pur et le plus noir de la planète. Rassurez-vous, on peut encore trouver des ciels assez sombres pour repérer la Voie lactée sans aller aussi loin.

Une carte de France de la pollution lumineuse vous permettra de dénicher quelques coins de campagnes éloignés des grandes villes où vous pourrez aller ressentir l'émotion et le vertige que nos ancêtres devaient éprouver en levant les yeux au ciel par une belle nuit d'été. C'est en effet à cette saison que la Voie lactée est la plus belle, à condition bien sûr de consulter au préalable les éphémérides pour aller l'admirer une nuit sans Lune.

L'image ci-dessous a été réalisée par Jordan Blanchard depuis l'île de Saint-Barthélémy au nord des Antilles françaises en additionnant trois clichés d'une minute pris à l'aide d'un objectif de 18 millimètres de focale avec une sensibilité de 800 iso. L'appareil photo numérique était installé sur une monture équatoriale motorisée pour compenser la rotation de la Terre pendant les poses.

À propos de Jordan Blanchard

Ce jeune membre de notre forum d'astronomie nous régale régulièrement par ses belles images, comme cette vision du trio Terre-Soleil-Lune proposée récemment.

Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi