Sciences

Astrosat, premier satellite astronomique de l'Inde, sera lancé en 2012

ActualitéClassé sous :Astronautique , Astrosat , ISRO

Pour sa toute première mission d'astronomie spatiale, l'Inde a choisi d'explorer le rayonnement X, l'ultraviolet et le visible à l'aide de cinq instruments scientifiques embarqués sur le satellite Astrosat. Certains d'entre eux sont développés avec des partenaires internationaux, dont l'université de Leicester, qui doit fournir le télescope Soft X-ray.

Vue d'artiste du satellite Astrosat X et UV de l'Agence spatiale indienne. Il sera lancé en 2012 et devrait fonctionner pendant au moins cinq ans. © Université de Leicester

L'Inde, qui a déjà tourné autour de la Lune, n'avait jamais, jusqu'à présent, construit un satellite entièrement dédié à l'astronomie. Ce sera chose faite en 2012 avec le lancement du satellite Astrosat par un lanceur PSLV. Évoluant à 650 kilomètres, Astrosat doit observer pendant cinq ans bon nombre d'objets dans le rayonnement X, l'ultraviolet (UV) et le visible. Il s'attardera sur les sources les plus puissantes de l'univers comme les trous noirs, les étoiles à neutrons ou encore les galaxies actives qu'il pourra observer simultanément dans plusieurs longueurs d'onde. Il réalisera également des sondages du ciel dans les domaines X et UV.

Un de ses instruments, le télescope Soft X-ray, sera développé et construit par l'université de Leicester (Royaume-Uni) dans le cadre d'un accord signé avec l'Agence spatiale indienne. Cette université a été choisie en raison de son expertise reconnue dans le rayonnement X, comme le montrent ses participations réussies dans les missions Swift de la Nasa et XMM-Newton de l'Agence spatiale européenne. Le Canada fournira le détecteur de rayons ultraviolets de faible niveau.

Astrosat versus XMM-Newton

En offrant une couverture globale et multispectrale, Astrosat sera complémentaire aux observatoires spatiaux X que sont XMM-Newton et Chandra (Nasa), actuellement en activité. Chandra offre une meilleure résolution que XMM-Newton, lequel l'emporte pour la sensibilité tandis qu'Astrosat travaille sur une couverture plus large. La combinaison des trois instruments sera donc bénéfique.

Cependant, l'objectifs d'Astrosat sont très différents de ceux de XMM-Newton. Astrosat effectuera toutes les six heures une couverture de tout le ciel accessible dans plusieurs longueurs d'onde (UV, visible et rayons X) pour s'intéresser à des sources d'intensité variables alors que XMM travaille essentiellement en rayons X et effectue des poses plus longues pour détecter des sources spécifiques faibles et lointaines et n'est pas, à priori, destiné à procéder à une ouverture complète du ciel ni à étudier des sources variables.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi