Après 31 lancements réalisés en 2021, SpaceX a terminé l’année 2022 avec un total de 60 missions. Mieux encore, l’entreprise d’Elon Musk annonce 100 vols en 2023 ! Dix ans plus tôt, les acteurs européens du transport spatial se moquaient pourtant de lui.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le tourisme spatial C'est une activité qui n'est pas nouvelle mais qui devient de plus en plus "accessible" grâce null

Mercredi, SpaceXSpaceX a réalisé son soixantième lancement de l'année, comme elle l'avait annoncé en début d'année. Au total, l'entreprise a réalisé cinquante-neuf lancements de Falcon 9 et un de Falcon HeavyFalcon Heavy. A contrario, ArianespaceArianespace, il y a encore quelques années leader sur le lancement des marchés commerciaux de satellites, a réalisé seulement cinq missions. On compte trois vols d'Ariane 5Ariane 5, dont celui du lancement du premier satellite Météosat de troisième génération, un vol Soyouz (avant son interdiction) et un vol Vega-C, qui s'est soldé par un échec.

Ce dernier vol a été réalisé avec le lancement d'une mission StarlinkStarlink à l'aide d'une fuséefusée Falcon 9 depuis le pas de tir SLC-40 à Cap CanaveralCap Canaveral, en Floride. Il s'agissait de la onzième utilisation et récupération du premier étage du Falcon 9, qui avait précédemment été employé lors des lancements des satellites GPS-III 04 et 05, des missions touristiques Inspiration4 et Ax-1, ainsi que le satellite Nilesat 301 et six missions Starlink.

En 2023, la société d'Elon MuskElon Musk vise une année record avec pas moins de 100 lancements, principalement des Falcon 9, quelques Falcon Heavy et vols de démonstration du Starship. Avec 9 vols en 2016, 18 en 2017, 21 en 2018, 13 en 2019 et 24 en 2020, les cadences de lancement de SpaceX montent crescendo.

Voir aussi

Avec son Falcon 9, SpaceX ouvre un nouveau chapitre de l'histoire des lanceurs

De doux rêveur... à leader des lancements commerciaux

Que de chemin parcouru depuis le début de février 2002 quand Elon Musk décide de construire sa propre fusée, réutilisable de surcroît, et fonde SpaceX au printemps 2002 pour la réaliser et concrétiser ses rêves martiens ! Vingt ans plus tard, l'arrivée de SpaceX - premier représentant du « New Space » - a bouleversé le marché commercial et son succès a également crédibilisé ce « New Space », qui aujourd'hui révolutionne l'accès à l'espace et bientôt l'utilisation de l'orbiteorbite basse et l'exploration.

Le pari technologique et économique de SpaceX est donc réussi. Ce dernier repose sur la production en série sur un même site, avec une intégration verticale poussée à l'extrême avec peu ou pas de sous-traitants, la réutilisation de l'étage principal et l'emploi d'un unique moteur.

Ces succès, ces cadences de lancement très élevées et les promesses futures sont aussi les meilleures réponses aux critiques des acteurs européens du transport spatial qui, il y a encore moins de 10 ans, se moquaient ouvertement d'Elon Musk et n'hésitaient pas à le prendre pour un doux rêveur (pour rester poli !).