SpaceX prévoit une première mission habitée sur Mars en 2026 et débuter la colonisation de Mars. © SpaceX
Sciences

Pour Elon Musk, la « première mission habitée à destination de Mars sera en 2026 voire 2024 »

ActualitéClassé sous :Exploration humaine , exploration humaine de Mars , SpaceX

[EN VIDÉO] Starship : le rêve martien de SpaceX  Dans cette vidéo, SpaceX présente le vaisseau Starship, un véhicule de transport spatial dont Elon Musk espère qu'il amènera les premier astronautes sur Mars. 

Éternel optimiste, Elon Musk a fait une sortie remarquée lors de la remise d'un prix que lui a décerné le groupe de presse allemand Axel Springer. Le patron de SpaceX a annoncé une première mission habitée à destination de Mars dès 2026, sans fournir plus d'information sur cette mission ! Les défis technologiques qui restent à relever sont nombreux, ce qui nous laisse à penser qu'il sera très difficile à SpaceX de tenir ce délai. Il y a quelques années, SpaceX prévoyait d'envoyer une capsule Dragon sur Mars en 2018.

Comme chaque année depuis 2016, le groupe de presse allemand Axel Springer décerne son Axel Springer Award qui récompense des « personnalités exceptionnelles qui sont particulièrement innovantes, ouvrent de nouveaux marchés, influencent la culture et en même temps assument leur responsabilité envers la société », précise le groupe de presse. C'est avant tout un prix de prestige, sans récompense financière.

Cette année, après Shoshana Zuboff en 2019 (professeure émérite à la Harvard Business School et professeure associée à la Harvard Law School), ce prix a été décerné à Elon Musk dont la personnalité correspond bien à tous les critères qui définissent ce prix.

Lors de la cérémonie de la remise du Prix, Elon Musk et Mathias Döpfner, P.-D.G. d'Axel Springer SE ont échangé et abordé plusieurs sujets qui tiennent à cœur le lauréat du prix. « Tesla essaie de faire en sorte que les choses se passent bien pour l'avenir sur Terre, et SpaceX est un bon avenir au-delà de la Terre », a-t-il répondu à une question concernant ses motivations. Il a aussi rappelé qu'il avait fondé SpaceX en 2002 principalement pour aider l'humanité à devenir une espèce multiplanètes et dont l'objectif est de construire une ville sur Mars, avec, à terme, des centaines de milliers d'habitants, et un système de transport interplanétaire, dont le trajet coûterait autour de 250.000 dollars. Il a également précisé qu'il souhaitait « mourir sur Mars » mais « pas à l'impact » a-t-il précisé en rigolant (comprendre pas lors d'un crash sur Mars). Il a aussi cité ses projets Neuralink et The Boring Company.

Elon Musk lors de la remise du prix Axel Springer Award. © Axel Springer, YouTube

Le Starship de SpaceX sera-t-il prêt en 2026 ?

Elon Musk a profité de la remise de ce prix pour faire quelques annonces plutôt surprenantes. Ainsi, Tesla devrait introduire une « capacité de conduite entièrement autonome dès l'année prochaine, si les autorités américaines l'autorisent » et concernant SpaceX il a annoncé une « première mission habitée à destination de Mars en 2026, voire 2024 ». Auparavant, il prévoit d'envoyer un véhicule inhabité d'ici seulement deux ans sur la Planète rouge qui pourrait servir à déposer l'infrastructure de survie nécessaire aux premiers arrivants.

Il n'en fallait pas plus pour enflammer les réseaux sociaux ! S'il ne fait guère de doute que SpaceX et Elon Musk réussiront à aller sur Mars, car Musk a toujours réussi à faire ce qu'il a dit qu'il allait faire. Certes, pas dans les délais et les coûts annoncés, mais il y est parvenu. Cela dit, la perspective d'un vol habité vers Mars ne nous paraît pas réaliste à cet horizon de seulement six ans, si l'on considère les nombreux défis techniques qui restent à relever, ainsi que le coût global de ce projet, qui sera sans doute beaucoup plus important que prévu.

Enfin, le scénario de SpaceX ne nous paraît pas le mieux adapté pour voyager à destination de Mars. Si l'idée de laisser stationner en orbite terrestre le véhicule habité (Starship) et d'attendre tous les 26 mois la meilleure opportunité, en matière de temps de trajet, pour rejoindre Mars est bonne, l'utilisation du Starship également pour les phases d'atterrissage et de décollage depuis Mars est très audacieuse. L'utilisation d'une mini-navette adaptée à la descente vers Mars et la remontée semble mieux adaptée pour atterrir sur Mars qu'un véhicule aussi imposant que le Starship qui aura besoin de beaucoup d'énergie pour freiner et décoller.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !