Sciences

Un astronaute européen s'apprête à rejoindre l'ISS

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , vols habités , Nasa

Sélectionné en 2009 avec cinq autres astronautes européens, l'Allemand Alexander Gerst s'apprête à rejoindre la Station spatiale internationale pour une mission de six mois. Après Luca Parmitano, c'est donc le deuxième astronaute de cette promotion à rejoindre le complexe orbital.

L'astronaute européen, de nationalité allemande, Alexander Gerst, teste son siège du module Soyouz. Le fauteuil est moulé aux formes de l'astronaute pour l'aider à résister aux accélérations. © Victor Zelentsov, Nasa

Si les lancements de Proton sont suspendus jusqu'à nouvel ordre, les lanceurs Soyouz ne sont pas concernés par cette décision prise à la suite de l'explosion en vol d’un Proton, survenue le 18 mai.

Au Cosmodrome de Baïkonour on prépare donc le prochain décollage d'un équipage à destination de la Station spatiale internationale (ISS), prévu le 28 mai. Le cosmonaute russe Maxim Suraev ainsi que les astronautes de la Nasa Reid Wiseman et de l'Agence spatiale européenne (Esa) Alexander Gerst rejoindront le complexe orbital à bord d'une capsule Soyouz. Ces trois hommes y retrouveront l'États-Unien Steve Swanson et les Russes Alexander Skvortsov et Oleg Artemiev. Ils remplaceront un autre Russe, Mikhaïl Tiourine, ainsi que les astronautes Koichi Wakata et Rick Mastracchio redescendus sur Terre le 14 mai, à bord de la capsule Soyouz TMA-11M.

L'Allemand Alexander Gerst est le deuxième des six derniers astronautes de Esa, promotion 2009, à rejoindre l'ISS. Sa mission a été baptisée Blue Dot, en référence à une image de la Terre acquise par la sonde Voyager en 1980, alors située à quelque 6,4 milliards de kilomètres et qui apparaissait comme un petit point bleu pâle (qui se dit blue dot en anglais), qui avait inspiré Carl Sagan pour l'écriture de Pale Blue Dot : A Vision of the Human Future in Space.

Retour sur Terre d'Expedition 39 à bord de la capsule Soyouz TMA-11M, qui s'est posée dans le bon sens. Ce n'est pas le cas à chaque retour ! © Bill Ingalls, Nasa

Après Gerst, quatre autres européens dans l’espace

Au cours de sa mission de 166 jours, Alexander Gerst sera bien occupé avec une quarantaine d'expériences à réaliser, conçues pour améliorer la vie sur Terre et préparer les projets futurs de l'exploration. Elles concerneront de nombreux domaines tels que ceux liés à physiologie humaine, la biologie des radiations, la biotechnologie ou encore la physique des fluides et des matériaux.

Des démonstrations technologiques sont également au programme mais ce qui retiendra l'attention c'est l'utilisation, pour la première fois à bord de l'ISS, d'un lévitateur électromagnétique. Il s'agit d'un four de traitement sans conteneur destiné à la recherche sur les matériaux à l'intérieur du laboratoire spatial européen Columbus. Construit par Airbus Espace, ce banc d'essai unique traitera divers échantillons de métaux et semi-conducteurs à des températures atteignant 2.000 °C, dans le cadre d'une série d'expériences basées sur le principe de lévitation électromagnétique et de chauffage inductif. En clair, les échantillons chauffés seront suspendus en microgravité, ce qui n'est pas possible de reproduire sur Terre.

Pour rappel, tous les astronautes européens de la dernière promotion, celle de 2009, ont soit déjà volé à bord de l'ISS, comme c'est le cas pour de l'Italien Luca Parmitano, de fin mai à novembre 2013, ou ont été affectés à une mission. Ainsi, après un séjour de six mois, Gerst laissera sa place à l'Italienne Samantha Cristoforetti, qui séjournera également une demi-année à bord de l'ISS, de novembre 2014 à mai 2015. Le Danois Andreas Mogensen effectuera pour sa part un court passage de dix jours en septembre 2015 tandis que le Britannique Timothy Peake s'envolera à la fin de l'année 2015 pour un séjour de six mois (Expedition 46-47). Enfin, Thomas Pesquet, deviendra le dixième Français à aller dans l'espace en 2016.

Cela vous intéressera aussi