Sciences

Un astronaute de l'Esa s'envole pour l'ISS ce soir

ActualitéClassé sous :Astronautique , esa , agence spatiale européenne

Après Paolo Nespoli en 2011 et André Kuipers en 2012, l'Agence spatiale européenne envoie à bord de l'ISS un nouvel astronaute. Cette fois-ci, il s'agit de l'Italien Luca Parmitano, premier astronaute de la promotion 2009 de l'Esa à rejoindre la Station spatiale internationale.

L’astronaute Luca Parmitano teste sa combinaison, à l'entraînement au centre spatial Johnson de la Nasa. © JSC, Nasa

Après André Kuipers, c'est au tour de l'astronaute italien Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne (Esa) de s'envoler à destination de la Station spatiale internationale (ISS) pour une mission de six mois.

Si les conditions météorologiques sont favorables, il décollera ce soir à bord d'une capsule Soyouz avec le Russe Fyodor Yurchikhin et l'Américaine Karen Nyberg. Le lancement est prévu à 21 h 31, heure de Paris. Tous trois s'amarreront à la Station environ six heures après le décollage, et après avoir effectué quatre orbites autour de la Terre.

Les trois astronautes qui s’élanceront ce soir à destination de l’ISS. De gauche à droite, Karen Nyberg (Nasa), Fyodor Yurchikhin (Roscosmos) et Luca Parmitano (Esa). © Nasa

Les trois astronautes qui s’élanceront ce soir à destination de l’ISS. De gauche à droite, Karen Nyberg (Nasa), Fyodor Yurchikhin (Roscosmos) et Luca Parmitano (Esa). © Nasa

L’astronaute italien Luca Parmitano bientôt à bord de l’ISS

Recruté en mai 2009 avec le Français Thomas Pesquet, Luca Parmitano est le premier astronaute de cette promotion à rejoindre le complexe orbital. Il opérera comme ingénieur de vol pour les missions Expedition 36 et 37, dans le cadre de la mission Volare. Cette mission sera la cinquième de longue durée de l'Agence spatiale européenne, à bord de l'ISS.

Au cours des 166 jours que doit durer Volare, Parmitano réalisera une vingtaine d'expériences scientifiques pour le compte de l'Esa et de l'agence spatiale italienne. La plupart seront effectuées à bord du laboratoire européen Columbus et concerneront des domaines scientifiques aussi variés que les sciences de la vie, la physiologie humaine, ou encore la physique des fluides et la science des matériaux.

Cette mission a nécessité une préparation de trois ans, pendant lesquels l'astronaute italien s'est particulièrement entraîné au maniement du bras robotique Canadarm. Il sera peut être amené à l'utiliser pour amarrer l'un des nombreux cargos spatiaux qui rejoindront l'ISS durant son séjour. En effet, sont prévus l'ATV-4 Albert Einstein, le quatrième modèle de l'HTV japonais ainsi que les cargos privés de SpaceX (la capsule Dragon) et d'Orbital Sciences (Cygnus).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi