Trois astronautes, dont l'Italien Paolo Nespoli, se sont envolés en direction de la Station spatiale internationale qu’ils rejoindront le 17 décembre. Ils ont décollé à bord de leur capsule Soyuz mercredi soir à 20 h 09, heure de Paris. Membres d’Expedition 26, ils resteront à bord de l’ISS pendant six mois.

Cela vous intéressera aussi

Mercredi soir, la capsule SoyuzSoyuz partira pour rejoindre la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale, avec à son bord trois astronautesastronautes. Pour l'Italien Paolo Nespoli, ce sera le deuxième séjour dans l'espace. En octobre 2007, il avait volé à bord de la navette Discovery pour une mission de 14 jours à destination de la Station (STS-120). Il était responsable de l'activité intravéhiculaire, coordonnant depuis l'intérieur de la Station les activités conduites au cours de trois des cinq sorties prévues dans l'espace, dont celle destinée à l'installation du nœud de jonction Harmony (nodenode 2).

Aujourd'hui, Paolo Nespoli réalise son vol dans le cadre de la mission MagISStra de l'Agence spatiale européenneAgence spatiale européenne. Pour l'Esa, il s'agit de la troisième mission européenne de longue duréedurée à bord de la Station spatiale internationale, après celle de Frank de Winne en 2009 (mission oasISS) en tant que premier commandant européen de la Station (de septembre à novembre 2009) et la mission Astrolab de Thomas Reiter en 2006.

Au cours des six mois qu'il passera dans l'espace, Paolo Nespoli assumera la fonction d'ingénieur de bord. © Esa/S. Corvaja

Au cours des six mois qu'il passera dans l'espace, Paolo Nespoli assumera la fonction d'ingénieur de bord. © Esa/S. Corvaja

Sous le signe de la science et de l'éducation

Au cours de MagISStra, Paolo Nespoli devra notamment assurer la réception du deuxième véhicule de ravitaillement européen (ATV Johannes KeplerJohannes Kepler) et exploiter les capacités de recherche du laboratoire européen ColumbusColumbus en conduisant un programme intensif d'expériences scientifiques. Pus de 30 expériences seront réalisées pour des chercheurs européens mais également pour les agences spatiales des États-Unis, du Japon et du Canada.

Concernant les activités éducatives, on citera l'initiative internationale Mission X : s'entraîner comme un astronaute, qui porteporte sur la santé, le bien-être et la nutrition, et le projet de Serre spatiale, une serre spécialement développée pour faire pousser des plantes et réaliser des observations sur le cycle de vie d'une plante à fleurs, tandis que des collégiens utiliseront au sol une serre similaire et la même variété de plante.