Une mauvaise position durant la nuit peut entraîner des tensions musculaires ou lombaires. © Pixel-Shot, Adobe Stock
Santé

Quelle est la meilleure position pour dormir ?

Question/RéponseClassé sous :Sommeil , bien dormir , position de sommeil

La manière dont nous dormons a des impacts sur la santé. Garder une mauvaise position pendant plusieurs heures peut engendrer un torticolis, un bras engourdi ou une apnée du sommeil. Sur le dos, sur le ventre, le côté ou en fœtus, quelle est la meilleure position pour dormir ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La Lune influence notre sommeil  Depuis la nuit des temps, l’humanité s’interroge concernant l’influence de la Lune sur nos civilisations. Des chercheurs montrent qu’en effet, elle influe sur notre sommeil. Les nuits qui précèdent la pleine Lune, nous nous endormons plus tard et nous dormons moins. Peut-être le fait de la luminosité supplémentaire que la Lune apporte à nos nuits. Peut-être aussi il y a-t-il plus derrière… (en anglais) © Université de Washington 

Selon une étude britannique, 41 % des dormeurs adoptent la position du fœtus pour dormir. 28 % dorment sur le côté, 13 % sur le dos et 7 % sur le ventre. Or, la position dans laquelle on dort impacte directement la qualité de notre réveil et peut aggraver certains problèmes de santé. Voici les avantages et inconvénients de chaque position.

Dormir sur le dos

Dormir sur le dos, avec les bras de chaque côté du corps, est considéré comme la meilleure position pour la santé. Le corps est ainsi en position neutre, la nuque est bien calée dans l'oreiller (à ne pas choisir trop épais). De plus, vous n'aurez pas la peau du visage toute chiffonnée en vous réveillant. Si les jambes sont trop tendues à votre goût, placez un petit coussin sous les genoux. Dormir sur le dos est cependant déconseillé aux personnes sujettes aux ronflements et à l'apnée du sommeil, car cela entraîne un relâchement des muscles de la gorge.

Dormir sur le dos : déconseillé aux ronfleurs. © Good Studio, Adobe Stock

Dormir sur le ventre

Cette position est la moins adaptée : elle engendre des tensions dans les muscles des cervicales et un creusement du dos. Résultat : un bon torticolis et un mal de dos au réveil. Le poids pesant sur la cage thoracique risque aussi de limiter les capacités respiratoires. Dormir sur le ventre est en outre déconseillé aux femmes enceintes ou à forte poitrine. Si, malgré tout, c'est votre position favorite, choisissez un oreiller plat de façon à ne pas trop forcer sur les muscles du cou, avec un matelas plutôt ferme.

Dormir sur le ventre : gare au torticolis. © Good Studio, Adobe Stock

Dormir sur le côté

Quand on dort sur le côté, en chien de fusil, les vertèbres du cou ne sont pas alignées avec celles de la colonne vertébrale en dessous, ce qui peut engendrer des problèmes de dos. Il est donc conseillé de choisir un oreiller suffisamment épais pour soulager la pression sur les épaules et de lever un genou pour alléger les tensions dans les hanches. Dormir toujours du même côté peut également entraîner un écrasement des nerfs et des muscles. Vous risquez alors de vous réveiller avec un bas engourdi. Pour l'éviter, avancez légèrement l'épaule pour ne pas « coincer » le bras.

Dormir sur le côté : avec un gros oreiller. © Good Studio, Adobe Stock

En position du fœtus

Cette position adoptée par une majorité de gens est la plus relaxante car elle permet aux muscles de se détendre naturellement. Elle soulagerait aussi les reflux gastro-œsophagiens et les brûlures d’estomac. Elle n'est pourtant pas idéale. La colonne vertébrale est arrondie et la cage thoracique n'a pas l'amplitude suffisante pour s'ouvrir, ce qui peut gêner la respiration. Dans cette position, il est conseillé de tendre une jambe et de plier l'autre pour soulager le bassin, avec un oreiller entre les genoux.

Dormir en position du fœtus : la position la plus naturelle. © Good Studio, Adobe Stock

Dans tous les cas, essayez de changer de position régulièrement durant la nuit. Ainsi, les potentielles tensions musculaires sont réparties.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !