Choisir un bon matelas sans se ruiner : les critères à prendre en compte. © JackF, Fotolia

Maison

Choisir son matelas : 5 questions à se poser pour ne pas se tromper

Question/RéponseClassé sous :Maison , matelas , choisir son matelas

Mousse, latex, à ressort, à mémoire de forme... Acheter un nouveau matelas peut rapidement virer au casse-tête. Les plus chers sont-ils les meilleurs ? Faut-il choisir un matelas bien ferme ? Voici quelques conseils pour s'y retrouver.

Devant les centaines d'offres de matelas, il y a de quoi être un peu perdu. Matière, densité, technologie, traitements spéciaux et mousse à mémoire de forme : voici des conseils utiles pour acheter un bon matelas sans se ruiner.

Mousse, latex, ressorts : quels avantages et quels inconvénients ?

  • Les matelas en mousse (polyester ou polyuréthane), souvent d'entrée de gamme, sont parfaits pour les couchages d'appoint ou pour les enfants mais ils ont une durée de vie limitée. Choisissez un minimum de 25 kg/m3 de densité, sinon il sera trop mou. De plus, ces matelas prennent facilement l'humidité, ils sont donc à éviter si vous transpirez beaucoup.
  • Les matelas en latex peuvent être d'origine naturelle ou synthétique. Le synthétique présente l'avantage d'être hypoallergénique et assure une bonne aération, car il est extrêmement poreux. Là encore, sa fermeté dépend de sa densité, sachant qu'un matelas en latex ferme aura une durée de vie plus longue.
  • Les matelas à ressorts sont parfaitement adaptés aux personnes à forte corpulence ou qui transpirent beaucoup, car ils offrent un accueil dynamique et ils sont très aérés. On distingue plusieurs types de ressorts biconiques, multispires ou ensachés, ces derniers étant à privilégier si vous dormez à deux, puisque chaque partie du corps est soutenue de manière indépendante.

Confort : dur ou moelleux, comment trouver le bon compromis ?

Le premier critère à prendre en compte est le poids de la personne : plus il est élevé, plus il faudra choisir un matelas ferme. Trop mou, le matelas va entraîner un mal de dos et des contractures ; trop dur, les points de pression ne seront pas bien soutenus et vont provoquer des douleurs. Mais le choix du confort est aussi naturellement une question de préférence individuelle. Attention : les fabricants ont généralement tendance à surestimer la fermeté de leur matelas, jugeant cela plus « vendeur ». Si, malgré tout vous avez acheté un matelas un peu trop dur, il est toujours possible de rajouter un surmatelas qui va apporter un supplément de moelleux et de fraîcheur.

Le matelas à mémoire de forme s’adapte à la morphologie du dormeur. © VadimGuzhva, Fotolia

Matelas à mémoire de forme : cela vaut-il le coup ?

Le matelas à mémoire de forme est constitué d'une couche de mousse viscoélastique et thermosensible qui épouse la morphologie du dormeur et s'adapte à ses mouvements. Avantages : cela soulage les points de pression habituels et les mouvements de la personne partageant son lit sont imperceptibles. Néanmoins, ils nécessitent un temps d'adaptation et ont tendance à être sensibles à la température ambiante : ils durcissent un peu quand il fait froid et s'assouplissent quand il fait chaud.

Prix : les matelas plus chers sont-ils les meilleurs ?

De 80 à plus de 5.000 euros, l'écart de prix entre les matelas est souvent incompréhensible pour le consommateur. Un matelas bon marché ne sera pas forcément moins confortable, mais il aura une durée de vie plus réduite. À l'inverse, un matelas haut de gamme peut durer plus de 25 ans. Une gamme de prix entre 200 et 500 euros constitue généralement un bon compromis. Évitez les options inutiles qui n'ajoutent pas grand chose au confort, comme des matériaux très chers (coutil en soie, laine vierge...) ou des finitions complexes.

Été-hiver, anti-acariens… Quelles sont les options vraiment utiles ?

La plupart des matelas offrent aujourd'hui un garnissage traité contre les acariens et les bactéries. Ce n'est pas forcément l'idéal, selon l'association de consommateurs Que Choisir qui dénonce les substances nocives utilisées pour ces traitements ; elle recommande plutôt de bien aérer sa literie et de passer régulièrement l'aspirateur sur le matelas. Les matelas à face été/hiver assurent un confort thermique supplémentaire mais ne changent rien au moelleux. Dernier critère auquel on ne pense pas forcément : le poids et l'épaisseur du matelas. Certains sont tellement denses et épais qu'ils sont impossibles à manier et que les draps-housses classiques ne s'adaptent pas dessus.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi