Tempête Gloria : les rues transformées en torrents de mousse

Classé sous :météorologie , tempête Gloria , mousse

La tempête Gloria, qui s'est abattue ces derniers jours en Espagne et dans les Pyrénées-Orientales, a donné lieu à un surprenant spectacle. Les vents à plus de 100 km/h et la forte houle ont projeté dans les rues de Banyuls-sur-Mer une mousse blanche et épaisse comme si des camions de détergent avaient été déversés sur les trottoirs. Le même phénomène s'est produit le 21 janvier à Tossa de Mar, une station balnéaire au sud de Gérone.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Radio-Canada Information (@radiocanadainfo) on

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by @ferry_franz on

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Rafael González (@top_plongee) on

Il ne s'agit en réalité pas de mousse ou de pollution mais d'écume. Celle-ci se forme naturellement lorsque l'eau est riche en matières organiques, comme les efflorescences d’algues ou le phytoplancton qui produisent des agents moussants. Mis en suspension par le vent et brassés par l'eau, ils forment une mousse. Le phénomène est relativement récurrent sur les côtes. Les plages de Biarritz, au Pays basque, ou de Biscarosse, dans les Landes avaient ainsi été recouvertes de mousse en 2018. En mai dernier, c'est Berck, dans le Pas-de-Calais, qui avait vu déferler l'écume sur sa plage.

Cette écume est, à priori, inoffensive et non toxique. Cependant, des analyses sur la mousse apparue sur les plages de Biarritz après le passage de la tempête Amélie en novembre 2019, ont montré que celle-ci contenait de fortes concentrations en détergents chimiques, issus notamment de produits de soins comme les gels douche et le shampoing, ou de produits ménagers comme la lessive ou le liquide vaisselle.

Les rues de Tossa de Mar, en Espagne, tapissées d’une épaisse couche d’écume. © Michel Henrion, Twitter