La dénomination Anisum provient du mot grec « anison » qui signifie « faire jaillir » en référence aux propriétés carminatives de l’anis vert. © Botamochy, Fotolia

Santé

Huile essentielle d'anis vert : quelles sont ses vertus ?

Question/RéponseClassé sous :huiles essentielles , Anis vert , huile essentielle d'anis vert

Voici une huile essentielle qui trouvera facilement une place dans votre pharmacie ou dans votre cuisine. Les vertus de l'huile essentielle d'anis vert sont reconnues depuis l'Antiquité et sont à la fois précieuses pour la santé, le bien-être mais aussi la beauté. 

L'huile essentielle d'anis vert (Pimpinella anisum) est obtenue avec les graines par distillation à la vapeur d'eau. Sa couleur est jaune. Ses principaux constituants sont l'anéthol (70 à 90 %), des furanocoumarines, des flavonoïdes, des acides gras, des stérols et des protéines. L'anis vert ne doit pas être confondu avec l'anis étoilé (Illicium verum), également appelé badiane.

Les vertus santé de l'huile essentielle d'anis vert

Cette huile essentielle est carminative et facilite la digestion, et ce à très faible dose. Elle est réputée pour sa capacité à réduire flatulences et ballonnements. L'idéal est de la consommer régulièrement ; pour cela, vous pouvez réaliser une huile d'assaisonnement à laquelle vous ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle d'anis vert, environ 8 gouttes pour 100 ml d'huile de table. Gardez votre assaisonnement au frais si vous ne la consommez pas entièrement. Cette huile essentielle serait également efficace contre la gale, demandez conseil à un aromathérapeute pour un dosage adapté.

Un zeste de bien-être grâce à l'anis vert

De plus, l'anéthol contenu dans l'huile essentielle d'anis vert favorise l'ovulation chez la femme et stimulerait la libido. Elle est également employée en cas d'aménorrhée ou pour les règles irrégulières. Dans ce cas, il est recommandé de se masser le bas-ventre deux fois par jour avec un mélange composé de 2 gouttes d'huile essentielle d'anis vert, de 3 gouttes d'huile essentielle de sauge sclarée et de 3 gouttes d'huile végétale de votre choix, par exemple d'onagre. Cette préparation peut également s'adapter aux femmes ménopausées ou pré-ménopausées afin de diminuer les désagréments liés au changement hormonal.

L'huile essentielle d'anis vert s'avère être une précieuse alliée contre les poux. Contrairement à d'autres huiles essentielles répulsives, celle-ci dégage une senteur fraîche et agréable qui rappelle les bonbons. Les enfants la tolèrent généralement bien. N'hésitez pas, lorsque vous lavez vos sols, à en ajouter une à deux gouttes dans votre eau de rinçage, elle parfumera de fraîcheur votre intérieur.

À forte dose, l'huile essentielle d'anis vert peut être euphorisante. © Сyrustr, Fotolia

L'huile essentielle d'anis vert pour la beauté

Déjà, durant l'Antiquité, des masques à base de graines d'anis vert broyées étaient confectionnés pour conserver la jeunesse de la peau. Vous pouvez donc ajouter son huile essentielle à votre crème hydratante neutre sans dépasser jamais plus de 8 gouttes par 100 ml car c'est une huile essentielle très puissante. Et pour lutter contre les envies de sucre, il suffit de l'inhaler directement dans son flacon.

À savoir : l'huile essentielle d'anis vert peut provoquer des réactions allergiques et des effets indésirables. Il convient donc de toujours demander l'avis d'un pharmacien ou de son médecin et de respecter la prescription médicale. Elle est en outre déconseillée pendant la grossesse et durant l'allaitement. À forte dose, elle peut être euphorisante.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Bibliographie :

  • Guide des plantes qui soignent, édition Vidal, 2010.
  • L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017.
  • Les plantes médicinales, Institut européen des substances végétales, mars 2015. 
  • Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, éditions Leduc.s, 2017.
  • Les huiles essentielles chémotypées, Dominique Baudoux et M.L. Breda, édition JMO.