L'anis vert peut presque entièrement être consommé à l'exception des tiges et des racines. ©by-studio, FOTOLIA

Planète

Anis vert

DéfinitionClassé sous :botanique , Anis vert , phytothérapie

L'anis vert, Pimpinella anisum, est une plante annuelle, ou bisannuelle en fonction du climat, de la famille des Apiacées. Elle est communément appelée anis cultivé, anis officinal ou encore pimprenelle d'Égypte. Cultivée sur tout le pourtour méditerranéen, cette plante à la senteur fraîche possède des feuilles duveteuses, arrondies pour les feuilles inférieures, et de forme découpée se terminant en pointe pour les supérieures. Ses fleurs jaunes sont regroupées en ombelles et ses graines sont striées et de couleur gris-vert. Elle mesure environ 60 cm de haut une fois adulte. L'anis vert est cultivé pour ses graines qui sont dotées de propriétés médicinales et culinaires. Découvrez l'histoire de l'anis vert, son mode de culture et ses bienfaits sur la santé.

L'histoire de l'anis vert

L'anis est originaire de l'est du bassin méditerranéen et d'Afrique du Nord, plus précisément du Moyen-Orient.  L'anis est cultivé en Égypte depuis au moins 4.000 ans. D'anciens textes médicaux mentionnent l'utilisation des graines comme étant diurétiques, en cas de problèmes digestifs et de maux de dents. Dioscoride, au Ier siècle de notre ère, écrit à son sujet que l'anis « réchauffe, sèche et dissout, facilite la respiration, soulage la douleur, favorise l'élimination urinaire et calme la soif ». Son emploi devait donc être très courant à l'époque. Quant à Pline l'Ancien, il déclare qu'elle a « le pouvoir du sommeil et la jeunesse du visage. »

En Bourgogne, lors de la fondation de l'abbaye de Flavigny, en 719, des moines bénédictins inventèrent le célèbre bonbon, l'Anis de Flavigny, composé d'une graine d'anis enrobée de sirop de sucre -- aujourd'hui, aromatisé avec différents parfums, anis, violette, rose, réglisse, menthe. Il est considéré comme le plus ancien bonbon de France et, pour l'anecdote, Louis XIV ne se dépareillait jamais de sa petite boîte d'anis. 

Culture et récolte de l'anis vert

Seuls ses fruits sont utilisés, c'est à dire ses graines, qui sont récoltés après la floraison, c'est-à-dire en juillet et en août et en automne dans les régions moins ensoleillées. Pour obtenir des graines riches en huile essentielle, il est important d'attendre leur pleine maturité avant de les récolter. Après séchage, elles sont conservées à l'abri de la lumière et de l'humidité pour ne pas perdre leurs propriétés.

Jules César consommait depuis sa rencontre avec Cléopâtre, beaucoup d’anis vert. La Rome toute entière en parfumait alors ses vins et ses pâtisseries. © Unclesam, Fotolia

Les vertus médicinales de l'anis vert

L'anis vert est prioritairement recommandé contre les troubles de la digestion, sous forme d'infusion. Il s'avère être un précieux secours dans le traitement des troubles digestifs comme les ballonnements, les renvois ou les flatulences. Il faciliterait également l'expectoration en cas de toux rebelle. Une tradition empirique reconnaîtrait à ses graines le pouvoir de favoriser la lactation chez les femmes venant d'accoucher.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Bibliographie :

  • Guide des plantes qui soignent, édition Vidal, 2010.
  • L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017.
  • Les plantes médicinales, Institut européen des substances végétales, mars 2015. 
  • Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, éditions Leduc.s, 2017.
  • Les huiles essentielles chémotypées, Dominique Baudoux et M.L. Breda, édition JMO.