À quoi est due la chute de cheveux saisonnière ? © Gina Sanders - Fotolia

Santé

Chute de cheveux saisonnière, c'est grave docteur ?

Question/RéponseClassé sous :Cheveux , Santé , chute de cheveux

Que faire en cas de chute de cheveux ? Quels sont les critères à prendre en compte pour savoir si c'est une chute « normale », saisonnière et passagère, ou s'il faut consulter ?

Il est fréquent de voir tomber ses cheveux, notamment en hiver. Ceci est toujours angoissant mais pas toujours grave : on considère qu'une chute n'est pathologique que si elle dépasse 50 à 10 éléments par jour, si elle dure plus de trois mois ou si elle est accompagnée d'autres signes (plaques sans cheveux, chevelure devenant clairsemée, fatigue, fièvre, douleurs ou rougeurs sur le cuir chevelu...). Dans ces cas, il est impératif de consulter.

Types de chutes de cheveux

On distingue deux grands types de chutes :

  • la chute de cheveux proprement dite, dépassant les 50 à 100 éléments par jour, est appelée effluvium.
  • Il existe une autre chute, plus sournoise, qui n'est pas marquée par une perte importante de cheveux, voire qui peut passer inaperçue, et dont le seul signe est l'apparition d'un aspect progressivement plus clairsemé de la chevelure, voire de plaques sans cheveux, qui peuvent elles aussi être de découverte fortuite en cas de chevelure abondante, chez le coiffeur par exemple. On appelle cela l'alopécie.

Pourquoi mes cheveux tombent-ils ?

La cause la plus fréquente de chute brutale et impressionnante des cheveux est l'effluvium télogène. Il s'agit d'une entrée prématurée en « fin de vie » des cheveux donnant une chute temporaire en période hivernale, du fait d'une pousse accélérée des cheveux en été, mais il est aussi fréquent après un accouchement, après avoir subi un traumatisme physique (acte chirurgical...) ou psychologique. Cette chute doit s'atténuer en trois mois et être rapidement accompagnée de repousse, sinon le médecin cherchera une pathologie sous-jacente (carence en fer, problème thyroïdien...). 

Le défrisage et le lissage des cheveux peuvent aussi influer sur leur chute. © Domaine public

Cependant, il existe de nombreuses autres causes à la chute des cheveux, liées par exemple :

  • à une « maltraitance » des cheveux (tresses, défrisage et lissage, port de chignons serrés, manipulation obsessionnelle des cheveux appelée trichotillomanie...),
  • à une miniaturisation progressive des cheveux liée aux hormones masculines et à l'hérédité, c'est la calvitie (alopécie androgénétique),
  • à une maladie auto-immune comme la pelade (alopécie en aires),
  • à l'attaque des cheveux par une mycose (teigne),
  • à l'effet toxique de certains médicaments (chimiothérapies...),
  • voire plus rarement à des phénomènes inflammatoires du cuir chevelu laissant des cicatrices sans cheveux (alopécies cicatricielles)...

Question-réponse réalisée par le docteur Ludovic Rousseau, dermatologue (médecin spécialiste de la chute de cheveux).

Cela vous intéressera aussi