Santé

Mesure de l'obésité (IMC et tour de taille) et causes de l'obésité

Dossier - Prévenir l'obésité devient une urgence
DossierClassé sous :médecine , obésité , maladie

L'obésité affecte près d'une personne sur trois dans la plupart des pays industrialisés. Cette maladie complexe résulte de l'interaction de facteurs physiologiques, comportementaux et socioculturels.

  
DossiersPrévenir l'obésité devient une urgence
 

L'obésité est un état caractérisé par un excès de masse adipeuse (ou masse grasse). Une norme internationale a été adoptée pour mesurer l'excès de poids et l'obésité. Il s'agit de l'Indice de masse corporelle (IMC), qui est défini comme le poids divisé par le carré de la taille, exprimé en kg/m2. L'IMC estime le degré d'obésité et permet ainsi d'évaluer les risques pour la santé (comorbidité) qui lui sont associés. Découvrez aussi quelles sont les causes de l'obésité.

L'IMC estime le degré d'obésité. © Kurhan, Shutterstock

L'IMC, Indice de masse corporelle

Un individu est considéré comme obèse lorsque son IMC (Indice de masse corporelle) est supérieur ou égal à 30 kg/m2. À côté de l'IMC, il convient de mesurer également la distribution de graisse corporelle.

L'IMC. © DR

Le tour de taille

En effet, il est actuellement admis que la présence d'un excès de graisse au niveau de l'abdomen entraîne un risque accru pour la santé. Ainsi, un tour de taille supérieur à 88 cm chez la femme et à 102 cm chez l'homme indique une obésité viscérale et un risque plus élevé de développer d'autres problèmes d'ordre clinique.

Causes de l'obésité

Les causes du développement de l'obésité sont multiples. L'obésité est un symptôme multifactoriel qui résulte des interactions complexes entre un terrain génétique plus ou moins propice et l'environnement dans lequel la personne évolue. En effet, le caractère héréditaire de la corpulence est incontestable.

Certains sujets résistent à l'obésité alors que d'autres sont particulièrement sensibles au changement de régime alimentaire et à son contenu en matières grasses. Par exemple, un enfant en surpoids ayant au moins un parent obèse présente un risque de 80 % de devenir obèse à l'âge adulte, contre seulement 10 % de risques si les deux parents étaient maigres.

Les diverses analyses familiales ont conclu à l'existence d'un petit nombre de gènes jouant un rôle déterminant dans la corpulence et la distribution régionale de la masse grasse. Les résultats des travaux de recherche des trois dernières années suggèrent l'implication d'une vingtaine de gènes ou régions chromosomiques différentes.

Cela signifie que les systèmes biochimiques et physiologiques responsables de la constitution de l'obésité sont multiples, et interviennent à différentes étapes de la régulation énergétique. Le décryptage du génome humain et les progrès en génétique moléculaire devraient ainsi permettre de classer « les obésités » en fonction des mécanismes métaboliques mis en jeu.