L'approche médicamenteuse de l'obésitéobésité est controversée. Mais alors quel traitement pour l'obésité ? Faut-il avoir recours à une intervention chirurgicale comme la gastroplastie ? Et quel coût représente l'obésité ?

Un traitement de l'obésité agissant au niveau du tube digestiftube digestif afin de bloquer partiellement l'absorptionabsorption des graisses par l'organisme a été prescrit. D'autres moléculesmolécules sont en cours de développement ou suivent la procédure de commercialisation. Enfin, dans certains cas, la gravitégravité de l'obésité est telle qu'une intervention chirurgicale sur l'estomacestomac est préconisée, la gastroplastie.

Quel coût représente l'obésité ? © Mutuelleprevoyancesante.fr

Quel coût représente l'obésité ? © Mutuelleprevoyancesante.fr

Gastroplastie

La gastroplastie vise à limiter la prise alimentaire en diminuant le volume gastriquegastrique : l'estomac est divisé en deux compartiments, comme un sablier, le passage étroit étant créé à l'aide d'un anneau. Étant donné les effets de la gastroplastie sur la perte de poids et la réduction des pathologiespathologies associées, il semblerait que l'efficacité de celle-ci à court et moyen termes soit reconnue. Mais parmi les experts, certains s'interrogent sur le bien-fondé d'une mesure chirurgicale en réponse à un problème d'ordre comportemental.

Cependant, les traitements médicamenteux ne résolvent pas les problèmes de poids et ne « soignent » pas l'obésité. Ils doivent être suivis médicalement, et s'inscrire dans une action globale, associant régime alimentaire et pratique régulière d'une activité physiquephysique. Il est actuellement communément admis que les mesures diététiques doivent être personnalisées, c'est-à-dire tenir compte des habitudes et comportements alimentaires de chaque individu, mais également réalistes, car il est impératif qu'elles s'inscrivent dans la duréedurée.

Coût de l'obésité

Dans les pays industrialisés, le coût économique de l'obésité et des maladies associées représente 2,4 à 5 % des dépenses de santé. Bien entendu, les chiffres avancés varient en fonction des maladies prises en compte dans l'évaluation des coûts et de la proportion de cas attribuables à l'obésité pour chacune des maladies associées. Ainsi, une étude américaine a estimé à 238 milliards de dollars (194 milliards d'euros) les dépenses réalisées aux États-Unis pour traiter les maladies liées à l'obésité, tels le diabètediabète et les maladies cardiovasculairesmaladies cardiovasculaires, ces données ne prenant pas en compte les dépenses liées au traitement de l'obésité proprement dite. Au Canada, le coût direct attribuable au traitement de l'obésité a été estimé à plus de 1,8 milliard de dollars canadiens en 1997 (1,3 milliard d'euros) ; en France, ce coût s'élevait à 11,9 millions de francs en 1992 (1,8 million d'euros).

Le traitement de l'obésité est tellement compliqué qu'il est préférable de ne pas accumuler un excès de poids plutôt que d'essayer de perdre celui-ci. Il est donc important d'adopter des mesures préventives pour éviter la survenue de l'embonpoint chez les enfants et l'installation de l'obésité chez les adultes. Le seul moyen de ne pas prendre du poids étant de limiter l'apport énergétique et d'exercer une activité physique, les campagnes de préventionprévention devront mettre l'accent sur l'acquisition de connaissances de base en matièrematière de nutrition et de comportements alimentaires appropriés, tout en encourageant l'exercice physique régulier. Il s'agit d'instaurer des habitudes de vie saines, et non pas de développer un comportement obsessionnel pour le contrôle du poids. Il conviendrait peut-être de s'inspirer des méthodes préventives développées en Finlande, seul pays à avoir stabilisé ses chiffres.