Une équation regroupant six paramètres permettrait de définir l’obésité future d’un enfant, dès sa naissance. Elle a été testée sur 2.500 enfants, les résultats semblent suffisamment fiables. Ainsi, les professionnels de santé pourront informer les parents des bonnes pratiques à adopter pour éviter que leur bébé ne prenne du poids.
Cela vous intéressera aussi

Prédire dès sa naissance, la probabilité qu'un enfant présente une obésitéobésité quelques années plus tard : c'est ce que permet un nouveau test mis au point par une équipe internationale, réunie au sein du laboratoire Génomique et maladies métaboliques, de l'université Lille 2. Voilà qui pourrait aider les médecins à mieux cibler les populations à risque.

En premier lieu, les chercheurs se sont intéressés à une cohortecohorte de 4.000 enfants finlandais nés en 1986 et suivis jusqu'à leur adolescence. Ils se sont rapidement aperçus qu'ils disposaient de suffisamment d'informations pour prédire - dès la naissance - le risque pour ces enfants de souffrir d'obésité durant l'enfance ou à l'adolescenceadolescence.

Attention à ne pas apprendre à un enfant à manger n'importe comment ! Les habitudes alimentaires s'acquièrent tôt, alors autant leur en inculquer des bonnes pour lui éviter de devenir obèse. © cheyenne, sea-runner.sv, time-machine.net, cc by nc sa 3.0

Attention à ne pas apprendre à un enfant à manger n'importe comment ! Les habitudes alimentaires s'acquièrent tôt, alors autant leur en inculquer des bonnes pour lui éviter de devenir obèse. © cheyenne, sea-runner.sv, time-machine.net, cc by nc sa 3.0

L’environnement passé prédit les risques d’obésité future

Les données sont très simples à collecter, elles ne coûtent rien et ne nécessitent aucun examen. Il s'agit d'une combinaison de facteurs de risquefacteurs de risque déjà reconnus de l'obésité infantile, à savoir :

  • l'indice de masse corporelleindice de masse corporelle (IMC) des deux parents avant la grossessegrossesse ;
  • la prise de poids de la maman pendant la grossesse ;
  • le poids du bébé à la naissance ;
  • la profession de la maman ;
  • l'existence d'un tabagisme maternel pendant la grossesse ;
  • le nombre d'enfants dans la famille.

Les chercheurs ont combiné ces données pour créer un test prédictif. Ils ont enfin validéce nouvel outil, décrit dans la revue  Plos One, en s'intéressant à une cohorte italienne de 1.500 enfants nés dans les années 1980, et à une autre de 1.000 petits Américains.

Pour le professeur Philippe Froguel, « la préventionprévention est la meilleure stratégie pour lutter contre cette épidémie, et elle doit être la plus précoce possible. Nous avons tout intérêt à éduquer les parents et notamment à prévenir les suralimentations et les erreurs nutritionnelles ».

En Europe, l'obésité infantile touche entre 10 % et 25 % des enfants. En France, 12 % des moins de 5 ans sont en surpoidssurpoids et plus de 3 % sont obèses.