Santé

La publicité à la télé est bien responsable de l’obésité infantile

ActualitéClassé sous :médecine , obésité infantile , obésité

Alors que l'épidémie d'obésité frappe de plus en plus toutes les tranches d'âge, les chercheurs tentent encore d'élucider toutes les causes. Dernière découverte en date : la publicité destinée aux enfants contribue à les faire grossir. Bien qu'intuitive, cette conclusion est désormais appuyée par une étude scientifique.

Les enfants regardant des programmes télévisés entrecoupés par de la publicité sont plus enclins que les autres à consommer des produits qui font grossir. © Aaron Escobar, Wikimédia Commons, cc by 2.0

Les publicités TV tiendraient-elles un double discours ? D'un côté, les messages de prévention martèlent que pour être en bonne santé, il est nécessaire de manger 5 fruits et légumes par jour, de ne pas consommer trop de sel ni de sucre... De l'autre, les réclames des fast-foods attirent les plus jeunes en leur proposant dans un menu dédié et les derniers jouets à la mode. Pas facile de s'y retrouver pour nos chères têtes blondes. Et pour les parents, de lutter.

Les équipes de Kristen Harrison de l'université du Michigan ont interrogé une centaine de parents sur leurs habitudes alimentaires, mais aussi télévisuelles. Pour être certains de ne pas être trompés, ils ont également questionné les enfants. Objectif : observer si les programmes ont un quelconque impact sur le contenu de l'assiette.

Les enfants se laissent facilement tenter par les fast-foods après en avoir vu les publicités à la télé. Ce qui risque de conduire à une alimentation déséquilibrée et au surpoids. © Ehfisher, Flickr, cc by nc sa 2.0

La publicité pour la malbouffe, fabrique de petits obèses

Résultat : les bambins les plus exposées aux programmes entrecoupés de pub sont davantage enclins à consommer des produits gras ou sucrés... bref à la malbouffe. Contrairement par exemple à ceux qui visionnent des DVD dans lesquels la réclame est absente.

Une conclusion pas si étonnante en fait. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), « les données scientifiques montrent que la publicité à la télévision influe sur les préférences alimentaires des enfants, leurs demandes d'achat et leurs modes de consommation ».

Autre observation, qui sera développée lors du 63e congrès de l'International Communication Association (du 13 au 30 juin à Londres), les auteurs ont également interrogé des enfants consommateurs de programmes entrecoupés de pubs. Pour ceux qui avaient accès à leur guise au réfrigérateur et aux placards, leur perception d'un repas sain apparaît faussée. Pour eux en effet, hamburgers, frites et autres gâteaux constituent les bases d'une alimentation saine et équilibrée !

Cela vous intéressera aussi