Santé

Obésité des enfants : un critère précoce pour prévoir le surpoids

ActualitéClassé sous :médecine , obésité , obésité des enfants

La lutte contre l'obésité devient une question de santé publique. En France, 16 % des enfants présentent un surpoids ou une obésité. Une pédiatre, chercheur à l'Inserm, a mis en place une étude sur 1.500 enfants, qui a révélé la fiabilité d'un critère précoce de détection du risque d'obésité.

Aujourd'hui en France, 16 % des enfants sont en surpoids ou en obésité. © Kuttelvaserova, shutterstock.com

L'obésité peut être prévue et prévenue chez l'enfant, en étudiant de près sa courbe de corpulence, selon une pédiatre participant aux Entretiens de Bichat (qui se sont déroulés à Paris du 28 septembre au 1er octobre).

La prévalence du surpoids chez l'enfant, qui touche particulièrement les populations les moins favorisées, est montée en puissance pendant les années 1990 avant de se stabiliser pendant les années 2000. Aujourd'hui, quelque 16 % des enfants présentent un surpoids ou une obésité.

Hélène Thibault, pédiatre, chercheur à l'Inserm et professeur à l'université de Bordeaux, rappelle la courbe de corpulence des enfants : augmentation du poids pendant la première année de vie, diminution jusqu'à six ans, puis « rebond d'adiposité », c'est-à-dire augmentation jusqu'à la fin de la croissance. « Plus le rebond est précoce, plus le risque de développer une obésité est important », dit-elle.

Courbe de corpulence des garçons de 0 à 18 ans. L'obésité est repérée selon le rapport entre l'IMC et l'âge de l'enfant. © Programme national nutrition santé

Un critère de détection du risque d'obésité chez les enfants

Avec d'autres chercheurs du Réseau de prévention et de prise en charge de l'obésité de l'enfant (Repop) d'Aquitaine, elle a mis au point un critère simple pour la voir venir et la prévenir. Elle se fonde sur l'indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids au carré de la taille) qui définit la corpulence, et sur la dynamique de la courbe de corpulence. On parle de surpoids à partir d'un IMC à 25 et d'obésité à partir de 30.

L'équipe a conduit une étude sur près de 1.500 enfants de 8-9 ans pour lesquels elle disposait de données antérieures. Elle a constaté que la plupart des enfants en surpoids à 3-4 ans ou 5-6 ans le sont toujours à 8-9 ans, mais que 38 % des enfants en surpoids à 8/9 ans avaient plus jeunes un poids normal.

Pour prédire le risque d'un surpoids à 8-9 ans, l'équipe a combiné deux critères : l'existence d'un surpoids à 3-4 ans ou 5-6 ans et l'augmentation de l'IMC de plus d'un point entre ces deux âges. Elle a abouti à ce que le Dr Thibault qualifie de « meilleur critère de repérage précoce des enfants à risque de développer un surpoids ».

« Entre 5 et 8 ans, les enfants ayant une corpulence normale paraissent plutôt minces », ce qui rend difficile de repérer un surpoids en train de se constituer, dit le Dr Thibault. « Et un surpoids installé à 10 ans entraîne une prise en charge plus compliquée. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi