Un IRM peut être indispensable pour suivre les conséquences d'un AVC. © Levent Konuk, Shutterstock

Un IRM peut être indispensable pour suivre les conséquences d'un AVC. © Levent Konuk, Shutterstock

- Est-ce que je risque de faire un nouvel AVC ?

Environ  5 à 10 % des personnes qui survivent à un AVCAVC refont un AVC dans l'année, et un quart dans les 5 ans. Là encore, les facteurs de risquefacteurs de risque (hypertension artériellehypertension artérielle) jouent un rôle important. C'est pourquoi il faut absolument agir sur ces facteurs de risque : arrêter de fumer, traiter l'hypertension artérielle et le diabètediabète.

Les personnes dont l'AVC a été provoqué par un caillotcaillot peuvent rencontrer des problèmes de coagulationcoagulation sanguine. Un traitement anti-thrombotique est alors possible. Par ailleurs, il faut noter qu'une personne ayant survécu à un AVC présente aussi un risque augmenté de faire un infarctus du myocardeinfarctus du myocarde.

Pour prévenir un nouvel AVC, mieux vaut s'arrêter de fumer. Source : Wikimedia Commons, domaine public, adresse :<br /><a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bondstreet_cigarettes.JPG" target="_blank">http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bondstreet_cigarettes.JPG</a>

Pour prévenir un nouvel AVC, mieux vaut s'arrêter de fumer. Source : Wikimedia Commons, domaine public, adresse :
http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bondstreet_cigarettes.JPG

- Le cerveau est-il capable de se remodeler après un AVC ?

Oui, les neuronesneurones qui n'ont pas été lésés par l'AVC peuvent fabriquer de nouveaux prolongements et permettre le rétablissement de fonctions qui avaient été perdues. C'est ce qu'on appelle la plasticité cérébraleplasticité cérébrale. Grâce à l'imagerie cérébrale (IRMIRM par exemple), on a pu observer que le cerveaucerveau des patients ayant subi un AVC est capable de se réorganiser du point de vue fonctionnel. Par exemple, chaque partie du corps est projetée dans l'aire motrice primaire du cerveau : c'est ce qu'on appelle la somatotopie. Une lésion de l'aire motrice primaire conduit à la paralysie des muscles qui étaient commandés par cette région. Après un AVC, on observe que la somatotopie du cortex moteurcortex moteur primaire peut être modifiée. C'est pourquoi il ne faut pas négliger la rééducation après un AVC, elle peut permettre de récupérer des fonctions.

Image du site Futura Sciences
Projection du corps dans l'aire motrice primaire (somatotopie).
Source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_06/i_06_cr/i_06_cr_mou/i_06_cr_mou.html

- Est-ce que les neurones peuvent se régénérer ?

Contrairement à ce que l'on a cru pendant des dizaines d'années, on pense aujourd'hui que, même à l'âge adulte, il est possible de régénérer des neurones. Des cellules souchescellules souches ont été découvertes dans le cerveau adulte par des chercheurs de l'Institut Pasteur en 2003 (équipe de Pierre-marie Lledo). De nouveaux neurones peuvent apparaître dans deux régions du cerveau : l'hippocampehippocampe (impliqué dans la mémoire) et le bulbe olfactif. Les précurseurs de ces nouveaux neurones seraient des cellules présentes en grand nombre dans le cerveau : les cellules glialescellules gliales. Parmi les cellules gliales, les astrocytesastrocytes, longtemps considérés comme de simples cellules nourricières des neurones, joueraient un rôle important dans la plasticité cérébrale.

Schéma d'un neurone et d'un astrocyte.

Schéma d'un neurone et d'un astrocyte.
Les astrocytes, cellules nourricières des neurones, semblent participer
à la plasticité du cerveau.Source :
http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_01/a_01_cl/a_01_cl_ana/a_01_cl_ana.html