Cela vous intéressera aussi

Le vitiligovitiligo est une maladie épidermique qui se caractérise par l'apparition et le développement de taches dépigmentées sur la surface de la peau.

Elle affecte entre 1 et 3 % des personnes et semble toucher indifféremment toutes les ethnies, les hommes et les femmes et on ignore encore le mécanisme qui en est à l'origine. Dans la majorité des cas, la maladie se manifeste avant l'âge de 20 ans.

Causes du vitiligo

Les cibles de cette pathologiepathologie sont les mélanocytesmélanocytes, les cellules chargées de produire la mélanine qui colore la peau. Leur disparition induit la dépigmentation de la peau. On soupçonne l'implication de plusieurs gènesgènes dans l'apparition des symptômessymptômes, et d'autres théories sont évoquées. 

  • Hypothèse auto-immune : production d'anticorpsanticorps anormaux qui ciblent les mélanocytes et les éliminent. Cette hypothèse est renforcée par le fait que souvent, les personnes atteintes de vitiligo soufrent également de pathologies auto-immunes.
  • Accumulation de radicaux libresradicaux libres : certaines études ont montré une accumulation de radicaux libres par les personnes atteintes par le vitiligo. Ces composés agressifs détruiraient les mélanocytes.
  • Hypothèse nerveuse : des chercheurs ont remarqué que l'expansion des zones dépigmentées correspondait à une zone innervée par un nerfnerf. Ils en sont alors venus à penser que l'extrémité nerveuse pouvait émettre des composés toxiques pour les mélanocytes.

Un stressstress très violent pourrait aussi en être la cause.

Transmission du vitiligo

Cette maladie n'est pas contagieuse, mais puisqu'elle semble être d'origine génétiquegénétique, elle se transmet probablement des parents à l'enfant. Le vitiligo ne présente pas de danger pour la santé.

Traitements du vitiligo

Aujourd'hui, plusieurs traitements sont proposés pour tenter de l'enrayer mais aucun n'est réellement efficace. Certains permettent tout de même de repigmenter certaines zones affectées, mais toujours de manière partielle. Les effets secondaires sont parfois plus gênants que la pathologie elle-même.

Parmi ces traitements, l'irradiationirradiation par les ultravioletsultraviolets est souvent utilisée. On utilise aussi des corticoïdescorticoïdes. Parfois, le vitiligo pourrait se déclencher à partir d'un stress. Il faut alors prendre en charge psychologiquement le patient. Enfin, une chirurgiechirurgie peut être envisagée, par l'injection de mélanocytes sur les zones dépigmentées.

Dans certains cas, des greffesgreffes de peau sont même réalisées.