Le bupropion est un médicament prescrit pour le sevrage tabagique. © vchalup, Fotolia

Santé

Bupropion

DéfinitionClassé sous :médecine , sevrage tabagique , bupropion

Le bupropion, ou Zyban, est un médicament commercialisé en France depuis 2001 pour aider au sevrage tabagique, comme l'explique le site de l’ANSM. Le bupropion a été détourné de son utilisation initiale puisqu'au départ c'est un antidépresseur qui était utilisé aux États-Unis. Un médecin avait remarqué que des patients dépressifs qui prenaient du chlorhydrate de bupropion se désintéressaient de la cigarette voire arrêtaient spontanément de fumer.

Ce médicament fait l'objet d'une surveillance particulière par les autorités sanitaires car il peut conduire à des effets indésirables : convulsions, dépendance, insomnie, angoisse, dépression, éruptions cutanées, vertiges, maux de tête, hypertension, infarctus... Le bupropion est contre-indiqué en cas d'épilepsie, de boulimie, d'anorexie, cirrhose, trouble bipolaire, cancer du cerveau... Il bupropion a été accusé de causer des décès. Il est déconseillé aux femmes enceintes.

Utilisation et mode d’action du bupropion pour le sevrage tabagique

D'après une revue de littérature parue en 2001, l'efficacité du bupropion pour le sevrage tabagique serait de l'ordre de 30 %. Le bupropion peut être prescrit à de gros fumeurs qui ont pris la décision d'arrêter de fumer mais qui se sont trouvés en échec avec les substituts nicotiniques. Dans ce cas, comme expliqué sur le site stop-tabac.ch, la prescription médicale pourra être par exemple :

  • pendant les six premiers jours, 150 mg de bupropion par jour ;
  • à partir du septième jour, et jusqu'à la fin du traitement (sept à neuf semaines), deux prises de 150 mg, par exemple une fois le matin et une fois le soir ;
  • l'arrêt du tabac doit intervenir entre le septième et le quinzième jour.

Du point de vue moléculaire, d'après le site vidal.fr, le bupropion est un inhibiteur de la recapture des catécholamines, à savoir de la noradrénaline et de la dopamine. Il inhiberait un peu la recapture de la sérotonine également. Cependant, le mécanisme par lequel le bupropion aide au sevrage tabagique n'est pas clairement identifié.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : le tabac responsable d’au moins 17 types de cancers  Il est avéré que fumer augmente les risques de développer un cancer du poumon, mais pas seulement. Le tabac est à l’origine d’au moins seize autres cancers. Futura-Sciences a rencontré Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur les risques encourus par les fumeurs.