Le sevrage induit souvent un manque physique et psychologique. © SiberianPhotographer, Adobe Stock
Santé

Sevrage : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Santé , sevrage alcoolique , sevrage de l'allaitement

Le sevrage est l'arrêt progressif de la consommation d’une drogue, d'alcool, de l'allaitement maternel ou de tout autre substance. On distingue notamment deux grand types de sevrage.

Le sevrage alcoolique ou médicamenteux

La diminution puis l'arrêt de la consommation d'une substance toxique (alcool, amphétamine, cocaïne, nicotine, opiacés, sédatifs, hypnotiques ou anxiolytiques) entraîne un ensemble de symptômes appelés symptôme de sevrage. Ces signes du manque sont plus ou moins intenses et longs selon les personnes et les produits.

  • Le syndrome de sevrage alcoolique se caractérise par des tremblements, anxiété, agitation, dépression, nausées et état de malaise. Il survient 6 à 48 heures après l'arrêt de l'alcool et se dissipe sous 2 à 5 jours en l'absence de complication.
  • Le syndrome de sevrage aux sédatifs présente des caractéristiques similaires, associé parfois à des douleurs et secousses musculaires, des déformations de la perception.
  • Le syndrome de sevrage aux opiacés entraîne une rhinorrhée (écoulement nasal), des larmoiements, douleurs musculaires, frissons, une érection des poils, des crampes musculaires et abdominales.
  • Le syndrome de sevrage tabagique s'exprime par une forte sensation de manque, fatigue, irritabilité, troubles du sommeil, faim, prise de poids et parfois des migraines. Ces symptômes durent en général 3 à 4 semaines.

Le sevrage s'accompagne également d'un comportement de recherche compulsive qui peut être très marqué et persister après la disparition des symptômes physiques. Il se déroule en résidentiel ou en hospitalisation dans une unité spécialisée. Un traitement médicamenteux ou des substituts sont parfois prescrits pour limiter les symptômes de manque et d'anxiété, comme par exemple des patchs nicotiniques pour le tabac ou des benzodiazépines.

Le sevrage maternel est la première étape de la diversification alimentaire du bébé. © evso, Adobe Stock

Le sevrage du nourrisson

Le sevrage est la cessation de l'alimentation maternel lacté chez l'enfant ou l'animal. Cette transition est une étape importante de la diversification alimentaire mais aussi du développement psychologique du bébé.

Quel âge pour le sevrage maternel ?

L'organisation mondiale de la santé (OMS) préconise une alimentation exclusive au sein pendant six mois, mais il est possible pour des raisons pratiques ou par choix de sevrer son bébé à n'importe quel âge. Il faut néanmoins garder en tête que le lait maternel possède des propriétés uniques, avec une composition nutritionnelle parfaitement adaptée au bébé. En cas de sevrage précoce (avant 4 mois), il faudra impérativement remplacer l'allaitement par du lait premier âge. Les aliments solides (fruits, légumes, viande, farines infantiles...) sont progressivement introduits à partir de 4 mois.

Comment réussir le sevrage maternel ?

Un sevrage réussi passe par une introduction progressive des biberons en remplacement de la tétée : suppression d'une tétée par jour la première semaine, puis une deuxième tétée la semaine suivante, et ainsi de suite jusqu'au sevrage total. Un sevrage trop brutal peut être difficilement vécu par le nourrisson, privé du contact avec le sein et des moments de partage avec la mère.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !