Aujourd'hui dans Patient bizarre, une jeune femme a failli perdre son œil droit à cause de son chat.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Des yeux qui bougent vus de l’intérieur L’exercice pour le sujet est simple : suivre des yeux un point mobile. Lorsqu’il réalise la tânull

Une jeune femme de 28 ans se rend dans un hôpital de Londres, préoccupée par l'état de son œil droit. En effet, l'organe est en très mauvais état ! Gonflé et purulent, il suinte un liquideliquide orange et sa sclérotique, communément appelée « blanc de l'œil », n'est plus claire mais totalement rouge. Cela fait cinq jours que les symptômes sont apparus et ils ne font qu'empirer.

A. L'œil de la patiente à son arrivée à l'hôpital. B. Son œil durant l'opération. C. Les lésions causées par la vaccine sur la patte de son chat. © Miles Kiernan et al. <em>The NEJM</em>
A. L'œil de la patiente à son arrivée à l'hôpital. B. Son œil durant l'opération. C. Les lésions causées par la vaccine sur la patte de son chat. © Miles Kiernan et al. The NEJM

Voir aussi

5 raisons scientifiques de détester les chats

Une maladie transmise par son chat

Les médecins lui prescrivent sans attendre un cocktail d'antibiotiquesantibiotiques et d'antiviraux à la fois directement dans l'œil et en intraveineuse. Mais cette « dose de cheval » n'a aucun effet ! Son œil continue sa nécrose et la patiente risque de perdre la vue. Plus inquiétant encore, elle présente désormais une ophtalmoplégie, c'est-à-dire une paralysie des mouvementsmouvements de l'œil, qui suggère que son nerf optique est touché par l'infection qui la ronge. Elle est opérée en urgence pour soulager la pressionpression qui comprime son orbite oculaireoculaire et nettoyer les tissus morts.

La cause de cette infection impressionnante n'est toujours pas claire, mais un détail attire l'attention des médecins. Deux semaines avant que la santé de son œil ne se détériore, le chat de la patiente a développé de lésions cutanées sur les pattes et la tête. Et si c'était lui qui l'avait rendue malade ?

Un écouvillon stérile est passé sur l'œil de la patiente et emmené au laboratoire pour analyse. L'échantillon est positif pour un orthopoxvirus, le même qui a provoqué les lésions sur les pattes de son chat. Le félinfélin lui a bien transmis un virus. Les analyses génétiquesgénétiques permettent de connaître précisément l'espèceespèce virale impliquée. Il s'agit de la vaccine ou la « variolevariole de la vachevache » (cowpox, en anglais). Un virus qui infecte les bovins et les équidés, mais qui peut se transmettre aux humains. Ce dernier a permis l'élaboration scientifique d'un vaccin contre la variole humaine par Edward Jenner à la fin du XVIIIsiècle.

La vaccine identifiée, les médecins peuvent adapter le traitement. Il faudra six mois de tecovirimat, un antiviralantiviral qui inhibe la réplicationréplication de la vaccine, en complément d'autres médicaments ainsi qu'une seconde opération pour soigner l'œil de la patiente. Sa vision n'a pas été touchée par cette infection sévère, mais elle a gardé les traces de son ophtalmoplégie.