Santé

L'Assemblée mondiale de la Santé adopte des résolutions cruciales

ActualitéClassé sous :vie , Assemblée mondiale de la Santé , OMS

La cinquante-huitième session de l'Assemblée mondiale de la Santé, organe décisionnaire suprême de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a pris fin le 25 Mai. Elle a réuni du 16 au 25 mai plus de 2200 personnes représentant les 192 Etats Membres de l'OMS, des organisations non gouvernementales et d'autres observateurs.

Mme Elena Salgado, Ministre espagnol de la santé et de la protection du consommateur, a été élue Président de l'Assemblée. Le Directeur général de l'OMS, le Dr LEE Jong-wook, a encouragé les délégués à trouver le meilleur moyen de mettre les solutions qui existent aujourd'hui dans le domaine de la santé à la disposition de tous ceux qui en ont besoin. Au nombre des personnalités invitées figurait le Président de la République des Maldives, M. Maumoon Abdul Gayoom, qui a parlé des dégâts causés par le récent tsunami et des efforts déployés pour reconstruire les maisons, les communautés et les existences brisées. M. Bill Gates, co-fondateur de la Fondation Bill et Melinda Gates, a également pris la parole devant l'Assemblée le premier jour, exprimant son espoir pour l'avenir, qui, a-t-il dit, repose sur les "miracles étonnants" de la science et de la technologie. Mme Ann Veneman, Directeur général de l'UNICEF, a insisté sur l'importance de la survie de l'enfant dans un monde où près de 11 millions d'enfants meurent avant l'âge de cinq ans. Un quatuor de l'Orchestre philharmonique de Vienne a choisi de s'exprimer par la musique et a joué à la cérémonie d'ouverture avant d'être nommé Ambassadeur itinérant de l'OMS.

Les moments forts de l'Assemblée furent l'adoption du Règlement sanitaire international révisé, qui régit l'action nationale et internationale en cas de flambées épidémiques, l'approbation du projet de budget programme pour 2006-2007, qui prévoit une augmentation de 4% du budget ordinaire, et l'institution de la Journée mondiale du don de sang, qui sera célébrée tous les ans le 14 juin.

L'Assemblée a fait le point sur les progrès accomplis jusqu'à présent en vue d'éradiquer la poliomyélite et a déterminé les mesures à prendre pour interrompre les dernières chaînes de transmission du poliovirus sauvage d'ici la fin de l'année. Elle a également pris note des progrès accomplis en vue d'étendre le traitement et les soins dans le cadre d'une action coordonnée et complète contre le VIH/SIDA et a examiné la question des réserves de vaccin antivariolique et de la recherche sur le virus variolique.

Reconnaissant que trop de personnes meurent et souffrent à cause des crises et des catastrophes parce qu'on ne traite pas des problèmes de santé pourtant souvent évitables, l'Assemblée mondiale de la Santé a adopté une résolution sur les interventions sanitaires en cas de crise et de catastrophe qui porte plus spécialement sur les séismes et les tsunamis du 26 décembre 2004. Dans cette résolution, elle engage l'OMS à donner rapidement l'alerte en cas de flambée épidémique, à améliorer l'accès à l'eau potable et aux moyens d'assainissement et à rendre les soins de santé physique et mentale plus accessibles. En outre, elle invite instamment les Etats Membres à formuler des plans de préparation aux catastrophes et à se préoccuper davantage de la violence sexiste, qui a tendance à augmenter pendant les crises.

L'Assemblée a par ailleurs fait ressortir l'importance de la préparation à une pandémie de grippe et de l'action en un tel cas en adoptant une résolution dans laquelle elle engage tous les Etats Membres à élaborer et appliquer des plans nationaux de préparation et d'action destinés à limiter l'impact d'une pandémie de grippe sur la santé et ses répercussions économiques et sociales. Elle prie également le Directeur général de l'OMS de chercher une solution à la pénurie de vaccins antigrippaux constatée dans le monde actuellement. Dans une résolution connexe, les Etats Membres ont noté que le confinement d'agents et de toxines microbiologiques en laboratoire est indispensable pour éviter des flambées de maladies comme le SRAS, et ils ont adopté une résolution sur la sécurité biologique en laboratoire.

Bien d'autres décisions ont été prises par la Cinquante-Huitième Assemblée mondiale de la Santé. Voir le communique complet de l'OMS (ci-dessous).

Cela vous intéressera aussi