La juste quantité de vin rouge à boire pour favoriser le sommeil, protéger le métabolisme contre les maladies cardiovasculaires et avoir d’excellents taux de bon cholestérol serait un seul verre le soir, au dîner, selon une étude internationale.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment fabrique-t-on de l'alcool ? L’alcool est une classe de produits chimiques, il en existe donc plusieurs types. Qu'il soit dnull

Entre trop et pas assez, il y a un verre de vin rouge et un seul, si possible pris au dîner. C'est la conclusion d'une étude internationale publiée dans la revue Annals of Internal Medicine du 13 octobre.

Les chercheurs, issus pour la grande majorité d'entre eux de l'université Ben Gourion du Néguev (Israël), ont mené leurs travaux sur des personnes atteintes d'un diabète de type 2 contrôlé par les médicaments. Ces patients ont été choisis car ils sont plus susceptibles de développer une pathologiepathologie cardiovasculaire, ont des taux de bon cholestérolcholestérol moins élevés et ils sont aussi moins enclins à boire en forte quantité du fait de leur pathologie, soulignent les scientifiques.

Leur objectif était d'étudier l'impact, en termes de sécurité et d'efficacité, d'une consommation modérée de vin sur la santé de ce groupe défini de patients. Pour les besoins de l'étude, l'équipe a choisi 224 personnes atteintes d'un diabètediabète de type 2 et dont la consommation d'alcool était plutôt modérée. Les volontaires ont dû boire durant le dîner l'équivalent de 5 oncesonces (soit 142 ml) de l'une des boissons suivantes : eau minéraleeau minérale, vin blanc sec et vin rouge sec.

Le vin rouge, consommé avec modération le soir, est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. © Mauro Pezzotta, shutterstock.com

Le vin rouge, consommé avec modération le soir, est bénéfique pour la santé cardiovasculaire. © Mauro Pezzotta, shutterstock.com

Sous le contrôle d'une diététicienne, les participants ont également suivi un régime alimentaire non restrictif en caloriescalories de type méditerranéen durant 2 ans.

Chacun a dû répondre à un questionnaire complémentaire et a été soumis à des analyses sanguines pour identifier certains marqueurs biologiques, dont la glycémieglycémie (taux de sucresucre dans le sang), les lipideslipides et ceux liés aux différentes fonctions hépatiques.

Des améliorations visibles pour le bon cholestérol et le sommeil

Leurs résultats indiquent que les participants qui avaient choisi de boire du vin rouge bénéficiaient d'une augmentation de leur taux de bon cholestérol (HDL cholestérol), ainsi que d'un meilleur ratio de cholestérol par rapport à ceux qui buvaient de l'eau.

Les chercheurs ont également constaté chez les volontaires ayant consommé du vin une baisse significative des composants du syndrome métabolique (la présence d'un ensemble de signes qui accroissent le risque de survenue de diabète, de maladies cardiaques et d'accident vasculaire cérébral). La consommation de vin rouge ou blanc était également associée à un meilleur sommeilsommeil, a pu constater l'équipe.

Cette étude menée sur le long terme montre qu'associer un régime alimentaire sain à une consommation modérée de vin, surtout du vin rouge, contribue à faire baisser les risques cardiométaboliques, en concluent les chercheurs.