Vous êtes régulièrement touchée par des cystites ou des infections urinaires ? À chaque fois, c’est le même rituel cure d’antibiotiques et effets secondaires intestinaux associés. Les antibiotiques soignent la cystite mais perturbent la flore intestinale. Des chercheurs ont peut-être trouvé une meilleure solution : un vaccin contre les infections urinaires.

 

Une infection urinaire, aussi appelée cystite, est une infection localisée au niveau de la vessie. Bien qu'elle soit non grave, cette pathologie peut être extrêmement gênante. Elle se traduit par des douleursdouleurs ou des brûlures au moment d'uriner, des douleurs dans le bas du ventre, des envies très pressantes et très fréquentes d'uriner.

Les infections urinaires sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Cela est dû à l'anatomieanatomie féminine car l'urètreurètre est beaucoup plus court. Certaines femmes y sont particulièrement sujettes et peuvent en avoir plusieurs fois par an. On parle alors de cystitescystites récidivantes ou de cystites à répétition. Ces femmes doivent prendre des antibiotiques plusieurs fois par an, c'est-à-dire chaque fois qu'un nouvel épisode d'infection urinaire se produit. Des chercheurs ont mis au point un vaccin permettant de protéger contre Escherichia coli, une bactériebactérie responsable de 80 % des infections urinaires. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Science Advances.

Un mode d’administration original

Ce vaccin n'est pas habituel. Il se présente sous la forme d'un comprimé sublingual, c'est-à-dire sous la forme d'un comprimé à laisser fondre sous la langue. Celui-ci est constitué de nanofibres peptidiques-polymères capables de pénétrer la muqueusemuqueuse buccale. Ce mode d'administration permet une réponse particulièrement rapide. L'objectif du vaccin est de susciter la synthèse d'anticorpsanticorps anti-Escherichia coli pour que l'organisme puisse se défendre seul lorsqu'il rencontrera l'agent pathogènepathogène. Ces anticorps seront présents dans la circulation générale et dans le tractus urogénital.

La souris est un bon modèle pour étudier les infections urinaires. © dra_schwartz, Getty Images
La souris est un bon modèle pour étudier les infections urinaires. © dra_schwartz, Getty Images

Des résultats encourageants chez la souris

Le candidat vaccin a été testé dans un modèle murin d'infection urinaire. Le vaccin a démontré la même efficacité que les antibiotiquesantibiotiques habituels pour combattre l'infection. Il a également prouvé un atout de taille : le vaccin ne perturbe pas le microbiote intestinal, contrairement aux antibiotiques.

Pourquoi est-il important de limiter la consommation d’antibiotiques ?

Actuellement, de plus en plus de bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques disponibles. Bien que la recherche sur de nouvelles classes d'antibiotiques avance, il est possible que l'on se retrouve à court de traitements efficaces contre les bactéries devenues résistantes. Pour éviter cela, il faut utiliser les antibiotiques le moins souvent possible. En effet, moins les bactéries seront exposées aux antibiotiques, moins elles auront de chances de devenir résistantes. Dans ce contexte, les résultats de cette étude sont particulièrement intéressants.