Les infections urinaires peuvent se produire n'importe où dans les voies urinaires. Les endroits les plus courants sont la vessie (où l'urine est stockée) et l'urètre (le tube par lequel vous urinez). Moins fréquente, mais plus grave, est l'infection des reins, qui filtrent les déchets et le surplus d'eau du sang et produisent l'urine.

Cela vous intéressera aussi

L'infection urinaire (ou cystite) n'est pas compliquée à diagnostiquer. Les symptômes sont : des douleursdouleurs dans le bas ventre, une envie d'uriner très fréquente, une miction douloureuse et parfois de la fièvrefièvre. Comment faire pour éviter son apparition ?

Symptômes d'une infection urinaire

Lorsque vous avez une infection urinaire, les muqueusesmuqueuses de la vessievessie et de l'urètre deviennent rouges et irritées, tout comme la gorge lorsque vous avez un rhume. L'irritation peut provoquer des douleurs dans la région pelvienne du bas-ventre et même dans le bas du dosdos, et vous donnera généralement envie d'uriner plus souvent. Les brûlures ou les douleurs lors de la miction sont le symptôme le plus fréquent. Vous pouvez même ressentir une forte envie ou un besoin d'uriner, mais vous n'obtiendrez que quelques gouttesgouttes. La raison en est que la vessie est tellement irritée que vous avez l'impression de devoir uriner, même si vous n'avez pas beaucoup d'urine dans votre vessie. Parfois, vous pouvez perdre le contrôle et avoir des fuites d'urine. Vous pouvez aussi trouver que votre urine sent mauvais et est trouble.

Les infections rénales provoquent souvent des fièvres et des douleurs dans le haut du dos, généralement d'un côté ou de l'autre. Les infections rénales peuvent aussi souvent provoquer des nausées et des vomissements. Ces infections doivent être traitées immédiatement, car une infection rénale peut se propager dans le sang et mettre la vie en danger.

Attention également, chez certaines femmes, la prise d'antibiotiques contre les infections urinaires peut provoquer la survenue de cystites chroniques. © Futura

Éviter la cystite : les bons gestes

Il faut boire et avoir une bonne hygiène. Boire beaucoup d'eau permet de laver la vessie et de nettoyer l'urètre. Entretenir une bonne hygiène assure l'élimination des microbesmicrobes. S'essuyer vers l'arrière après la selle est très important : cela évite de transporter les germesgermes vers l'urètre.  L'hygiène intime, si elle doit être régulière, doit aussi rester douce. Les produits antiseptiquesantiseptiques et autres déodorants intimes sont à bannir. D'autres facteurs peuvent aussi favoriser l'infection urinaire : la constipation et le fait de se retenir d'uriner. Autre astuce : aller aux toilettes après chaque rapport sexuel favorise l'évacuation des microbes.

Que faire en cas d'infection urinaire ?

Si la cystite survient néanmoins, il faut consulter (en général la douleur ne laisse pas le choix) et la traiter le plus rapidement possible. La maladie bénigne peut en effet se transformer en une grave septicémiesepticémie en cas de remontée des microbes jusqu'aux reinsreins.