L’exposition du corps à la lumière bleue diminue la pression artérielle. © VITAMIN, Fotolia

Santé

Hypertension : la lumière bleue réduirait la pression artérielle

Actualité

L’hypertension est un facteur de risque fréquent de maladie cardiovasculaire, d'où l'importance de la traiter. Et si une séance de luminothérapie remplaçait les médicaments ? Une petite étude a trouvé qu’on pouvait réduire sa pression sanguine en s’exposant 30 minutes à la lumière bleue !

En France, l’hypertension touche près d’un adulte sur trois. Cette pathologie se définit par une pression systolique supérieure à 140 mmHg et une pression diastolique de plus de 90 mmHg. Beaucoup de personnes souffrant d’hypertension prennent des médicaments, qui parfois ne sont pas efficaces pour elles, d’où l’intérêt de disposer d’autres options thérapeutiques. Des études ont déjà suggéré que l'exposition au soleil, et notamment aux UVA, pouvait réduire le risque d'hypertension.

Quatorze hommes en bonne santé ont participé à cette étude décrite dans la revue European Journal of Preventative Cardiology, menée par les universités du Surrey (Royaume-Uni) et de Düsseldorf (Allemagne), en partenariat avec la société Philips, qui commercialise des lampes de luminothérapie. Tout le corps des participants a été exposé pendant 30 min à une lumière bleue visible, non-cancérogène, à la longueur d’ondes de 450 nm. D’après l’université du Surrey, cette dose serait comparable à une journée d’exposition au soleil. Un autre jour, les participants ont été exposés à une autre lumière servant de témoin.

La luminothérapie réduit la pression artérielle systolique

Les chercheurs ont trouvé que l’exposition du corps à la lumière bleue diminuait la pression artérielle de près de 8 mmHg par rapport à la lumière témoin qui, elle, n’avait pas d’impact. Cette diminution était similaire à celle obtenue avec des médicaments. Le rythme cardiaque augmentait avec la lumière bleue et celle-ci améliorait d’autres paramètres de la santé cardiovasculaire : elle réduisait la dureté des artères et augmentait le taux de monoxyde d’azote, une molécule protectrice pour la santé cardiovasculaire. Une hypothèse est que la lumière bleue stimule la libération de cette molécule dans le sang, d’où l’effet sur la pression sanguine.

Pour Christian Heiss, professeur de médecine à l’université du Surrey, « Des sources de lumière bleue portables peuvent rendre une exposition continue à la lumière possible et pratique. Cela serait particulièrement utile pour ceux dont la pression artérielle n'est pas facilement contrôlée par des médicaments, tels que les personnes âgées. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

AVC : quels sont les facteurs de risque ?  L’AVC, parfois nommé attaque cérébrale, est dû à un problème vasculaire au niveau du cerveau. Lorsqu’il n’est pas fatal, il peut laisser de graves troubles, notamment au niveau moteur. Voici en vidéo les principaux facteurs de risque à surveiller pour se prémunir de cette pathologie.