Santé

Somnolence au volant : la lumière bleue qui empêche de dormir

ActualitéClassé sous :médecine , somnolence au volant , lumière bleue

Pour ceux qui roulent de nuit, voilà peut-être la solution pour éviter de s'endormir au volant : la lumière bleue. Allumée non-stop, elle limite les écarts de conduite et les accidents aussi bien que deux tasses de café. Équiperont-elles les voitures à l'avenir ?

La concentration nécessaire à la conduite est elle-même fatigante. Un conducteur déjà éreinté connaît des phases de microsommeil qui ne durent que quelques secondes mais peuvent faire beaucoup de dégâts à 130 km/h sur autoroute. Et s'il suffisait simplement d'allumer un plafonnier bleu ? © Kevin Crumplin, shutterstock.com

Des chercheurs du CNRS ont découvert que l'émission d'une lumière bleue dans un véhicule pourrait contribuer à améliorer la vigilance des automobilistes, notamment lorsqu'ils conduisent la nuit. Publiés dans la revue Plos One, ces travaux révèlent que la lumière bleue est aussi efficace que le café.

Responsable de plus de 20 % des accidents mortels sur autoroutes, la somnolence entraîne une baisse de la vigilance, des réflexes et de la perception visuelle des conducteurs.

Il a déjà été démontré que la lumière bleue stimule certaines cellules nerveuses, entraînant ainsi une meilleure vigilance. Les chercheurs du CNRS sont partis de ce constat pour analyser les bienfaits de la lumière bleue sur la conduite nocturne.

La somnolence au volant ne constitue pas la principale cause d'accident, puisque c'est la consommation d'alcool qui figure en tête de ce triste palmarès. En revanche, la fatigue entre quand même en ligne de compte dans 8 % des accidents mortels. © Merlinprincesse, Flickr, cc by nc nd 2.0

La lumière bleue aussi forte que le café

Quarante-huit hommes volontaires âgés en moyenne de 33,2 ans ont participé à ce test. Les chercheurs ont d'abord glissé une lampe Led émettant une lumière bleue en continu sur le tableau de bord central d'un véhicule, puis ont demandé aux participants de conduire 400 km entre 1 h et 5 h 15 du matin pendant trois nuits, espacées d'au moins une semaine.

Trois groupes ont été constitués pour cette étude, dont le résultat reposait sur le franchissement des lignes de dépassement et de la bande d'urgence. Un groupe a conduit avec la lumière bleue, un deuxième avec deux tasses contenant 200 mg de caféine et le dernier un placébo.

Résultat : la lumière bleue a entraîné quinze franchissements de lignes, contre treize pour le café et vingt-six pour le placébo.

« Les scientifiques s'attèlent désormais à vérifier si ces premiers résultats se reproduisent sur un plus grand nombre d'hommes, mais également chez les femmes ainsi que chez les personnes âgées. L'une des applications pourrait être la conception d'un système antisomnolence embarqué au sein du véhicule », concluent les auteurs de l'étude.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi